Double scrutin du 22 novembre : WANEP-Burkina « satisfait » de sa contribution contre les violences

342 0

WANEP-Burkina a fait le bilan de sa participation au double scrutin du 22 novembre ce lundi 28 décembre 2020 à Ouagadougou. En effet, WANEP Burkina dans le cadre de la préparation  des élections a mené un certain nombre d’activités. Il s’agit, entre autres, de la mise en place d’un dispositif d’alerte précoce, de réponse rapide et de renforcement des capacités des jeunes et des femmes.

Le double scrutin du 22 novembre s’annonçait difficile pour la jeune démocratie du « Pays des Hommes intègres ». Face à cette situation, de nombreuses organisations de la société civile s’étaient investies du rôle de prévenir et d’éradiquer toute forme de violence électorale. Et parmi elles, se trouve le Réseau Ouest Africain pour l’Édification de la Paix (WANEP-Burkina). Parti sur le constat que les élections font « désormais parties des causes profondes des conflits » en Afrique de l’Ouest, le réseau a déployé des moniteurs afin de prévenir les conflits.

« Nous sommes très satisfaits des résultats», a déclaré la coordonnatrice nationale du WANEP, Alice Soulama. Une satisfaction qui s’explique par les actions menées par sa structure. Selon ses propos, l’objectif de WANEP était de contribuer à éradiquer ou empêcher les violences électorales. C’est alors avec le sentiment du travail accompli qu’ils ont entamé cette session bilan. Et pour arriver à ces résultats, ils ont initié une formation de plus de 90 organisations de la société civile.

Après cette étape, les organisations ont effectué une restitution communautaire auprès de leurs bases. « Ça nous a permis de développer des indicateurs de suivi des violences électorales », a ajouté Alice Soulama. Cependant, les acquis engrangés pendant cette période électorale ne seront pas rangés dans les tiroirs, de l’avis de la coordonnatrice du WANEP. « Les moniteurs qui sont avec nous sont là depuis des années et ils travaillent comme des bénévoles. Le système d’alerte est permanent et ils vont continuer le travail », a-t-elle indiqué.

Débuté en fin 2019, le projet de  mise en place d’un dispositif d’alerte précoce et rapide et de renforcement des capacités des jeunes et des femmes pour  la préparation et la tenue d’élections apaisées au Burkina Faso a de quoi satisfaire ses initiateurs. Au total, ce sont une cinquantaine de moniteurs venus des 45 provinces du pays qui participent au présent atelier de capitalisation. Les élections municipales sont également en ligne de mire et WANEP rassure de sa présence une fois de plus.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *