Bobo-Dioulasso : Une OSC présente “les attentes réelles” des habitants de Sya

459 0

L’Association culture et lutte contre la pauvreté chez les jeunes (ACLPJ) veut contribuer au rayonnement de la ville de Bobo-Dioulasso, partant celui du Burkina. Elle l’a manifesté au cours d’une conférence de presse le lundi 4 janvier 2021.

« Pendant la campagne électorale de novembre 2020, nous populations du Burkina Faso et du monde avons été témoins de plusieurs promesses électorales de la part des candidats. De façon générale, tous ont promis d’œuvrer au bien-être des Burkinabè », rappelle Moussa Traoré dit « Mozess », président de l’Association culture et lutte contre la pauvreté chez les jeunes (ACLPJ).

Et c’est justement l’invite au respect de cette promesse de paix et de développement qui explique la sortie de l’ACLPJ. Toutefois, « Mozess » et ses camarades saisissent du même coup « l’occasion de présenter les attentes réelles des populations de la ville de Bobo-Dioulasso“.

Transport, économie

D’abord, ils demandent la remise en circulation du « Train Etalon » sur la ligne Bobo-Ouaga et l’effectivité de la zone économique spéciale (ZES) de Samandéni.

Ensuite, l’association appelle à l’extension du réseau d’égouts et la création de nouveaux centres de traitement de boues de vidanges et autres mesures de promotions d’hygiène et d’assainissement et de santé dans la capitale économique.

Foncier

Enfin, les conférenciers proposent des solutions pour la bonne gestion des ressources foncières et le développement des infrastructures routières. « Nous plaidons pour la création de banlieues autour de la ville et le bitumage des réseaux routiers importants de Bobo », disent-ils.

Les questions de la justice, du sport et des loisirs sont également prises en compte dans les pistes de solutions données par l’association.

Interdiction de cumuler les casques d’OSC et de politique

Au plan administratif, ils souhaitent l’instauration de reformes interdisant l’alliance de l’exercice d’engagements associatifs à la vie politique aux citoyens burkinabè.

Le respect de ces différentes propositions,  selon cette OSC, devraient permettre  au Burkina Faso d’amorcer l’objectif de développement recherché.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *