Tueries de civils au Niger : La compassion du président burkinabè

282 0

Les villages de Tchomobangou et de Zaroumdareye dans la région de Tillabéri à l’Ouest du pays ont été la cible, le samedi 02 janvier 2021, d’attaques de groupes terroristes faisant une centaine de personnes tuées. Le Président du Faso, Roch Marc Kaboré, dans un tweet a présenté ses “condoléances les plus attristées” au peuple nigérien, ainsi qu’à son homologue le Président Mahamadou Issoufou.  

Le Chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Kaboré a témoigné la solidarité du peuple burkinabè au Président nigérien Mahamadou Issoufou à la suite des attaques des villages de Tchomobangou et de Zaroumdareye situés à environ 120 km au nord de la capitale Niamey, dans la région de Tillabéri, frontalière du Mali et du Burkina Faso.

A en croire Almou Hassane, le maire de Tondikiwindi, commune qui administre les deux villages frappés par cette expédition  des terroristes « à Tchomabangou, il y a eu jusqu’à 70 morts et à Zaroumadareye 30 morts », a-t-il déclaré.

A Tchomobangou, un village du département de Ouallam, « les assaillants sont venus encercler le village et ils ont tué jusqu’à cinquante personnes. Des blessés ont été évacués à l’hôpital de Ouallam”, a affirmé un témoin sur les ondes d’une radio locale. Cette source rappelle que l’attaque de Tchomobangou s’est produite dans les environs de Tongo Tongo où quatre soldats américains des forces spéciales et cinq militaires nigériens avaient été tués en octobre 2017 lors d’une embuscade revendiquée par le groupe Etat islamique dans le grand Sahara.

Le 21 Décembre 2020, soit à moins d’une semaine de la présidentielle nigérienne, sept (07) soldats nigériens avaient perdu la vie dans cette même région. Les assauts des groupes terroristes dans cette partie du Niger dite la zone “des trois frontières” sont récurrentes faisant de nombreuses victimes au sein des populations rurales.

Le Premier ministre nigérien Brigi Rafini

Le Premier ministre nigérien Brigi Rafini s’est rendu ce dimanche 03 janvier 2020 sur le théâtre des attaques dans les villages de Tchoma et de Zaroumadareye pour “s’incliner devant la mémoire des victimes et soutenir les populations affligées”.  Il a déploré ”une situation horrible’‘ et ”un bilan désastreux” et promis que “le gouvernement prendra très bientôt des mesures pour que les populations de ces villages soient sécurisées dans les meilleures conditions”.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *