Burkina Faso : Christophe Dabiré appelé à lutter contre la corruption

147 0

Une semaine après avoir été investi officiellement pour un nouveau bail de 5 ans à Kosyam, le président Roch Kaboré (RK) a renouvelé sa confiance à Christophe Dabiré à la tête de l’exécutif burkinabè ce mardi 5 janvier 2021. Ce mercredi 6 janvier 2021, le porte-parole du Balai citoyen s’est prononcé sur le sujet.

Il a pris une semaine au président Rock Kaboré  comme en 2015 lors de son premier mandat pour nommer un nouveau Premier ministre que certains Burkinabè appellent déjà ancien-nouveau Premier ministre, qui n’est plus à présenter au public du “Pays des Hommes intègres”.

« J’ai décidé ce mardi de renouveler ma confiance à Christophe Marie Dabiré au poste de Premier Ministre (PM). Je l’assure de mon plein soutien et lui adresse mes félicitations et mes vœux de succès », a tweeté le président du Faso, quelques minutes après la lecture du décret portant nomination du Premier ministre sur la chaîne nationale.

Les attentes de la population

Une reconduction qui ne passe inaperçue chez un bon nombre de Burkinabè, acteurs politiques ou de la société civile. Contacté par Burkina 24, Éric Kinda, porte-parole du Balai citoyen s’est prononcé là-dessus. « Nous n’avons une réaction particulière. Nous avons tous suivi à travers la presse la reconduction du Premier ministre, Christophe Dabiré. Nous n’avons pas un choix particulier, nous en tant que société. Ce qui est important c’est que l’équipe gouvernementale, le PM et le chef de l’Etat qu’ils n’oublient pas ce pourquoi ils ont été élus. Ils ont été élus pour servir le peuple et non se servir eux-mêmes », a-t-il dit.

Il a poursuivi que depuis l’insurrection, les attentes des populations et du peuple burkinabè sont fortes. Selon lui, plus le temps passe, plus le peuple est déçu. « Nous pensons qu’il faut que ça change. Il faut que nous puissions voir un début de changement. Parce que ce qui est marquant au Burkina aujourd’hui, c’est le désespoir à tous les niveaux. Nous ne disons pas que le gouvernement peut résoudre tous les problèmes des Burkinabè en un temps record. Mais on veut de l’espoir. On veut un début d’espoir et c’est ça qui manque réellement à notre pays. Et c’est ça le problème de toute la gouvernance », a-t-il relevé.

La confiance à son ancien Premier ministre

Pour Eric Kinda, le chef de l’Etat sait pourquoi il a replacé sa confiance à son ancien PM. Il a fait noter que « nous sommes en démocratie et c’est la loi de la démocratie. Les Burkinabè ont fait un choix, et il faut donc assumer les conséquences de ce choix porté sur Roch Marc Christian Kaboré qui à son tour désigne qui il veut pour conduire l’action gouvernementale », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le porte-parole du Balai citoyen appelle le nouveau PM et son équipe à faire de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics leur cheval de bataille. «C’est une exigence de la démocratie, de la bonne gouvernance et de la transparence. C’est une exigence démocratique et républicaine. Et là-dessus, nous n’allons jamais cesser d’interpeller le gouvernement, le président de la république et l’ensemble des acteurs politiques. Parce que ce qui gangrène notre société aujourd’hui,  c’est la corruption », a-t-il soutenu.

Il faut rappeler que de son côté,  Christophe Dabiré a dans une publication via sa page dit qu’il accueille sa nouvelle mission avec une grande humilité et la conscience de devoir être encore plus disponible et engagé.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *