Santé de la reproduction : Le Ratanga Club Burkina Faso lance ses activités communautaires

974 0

Les activités communautaires du réseau « Ratanga Club Burkina Faso » ont été officiellement lancées ce jeudi 7 janvier 2021 à Ouagadougou. Le réseau a été mis en place dans le cadre de la mise en œuvre du projet « C’est la vie » piloté par l’ONG sénégalaise RAES évoluant dans la promotion de la santé sexuelle et reproductive, de la santé maternelle et infantile, des violences basées sur le genre et l’éducation.

RAES est une ONG sénégalaise créée en 2004. Véritable laboratoire créatif, elle conçoit, teste et passe à l’échelle des stratégies innovantes pour le changement social et de comportement en Afrique. Elle agit aussi comme un hub qui fédère les partenaires et programmes internationaux, les médias et les sociétés civiles agissant en Afrique de l’Ouest.

Projet phare de l’ONG RAES, « C’est la vie » est une campagne 360° unique en Afrique de l’Ouest qui vise à améliorer les connaissances mais aussi les attitudes et les comportements en matière de santé sexuelle et reproductive, de santé maternelle et infantile et de violences basées sur le genre à l’échelle individuelle, communautaire et sociétale.

Des outils d’éducation par le divertissement…

« Impulsée de Dakar, le projet « C’est la vie » est une campagne média et digitale à l’échelle continentale mais aussi un projet communautaire déployé dans neuf pays de la sous-région (Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Niger, Togo, Bénin, Tchad, Guinée, Sénégal), invitant les partenaires de la société civile à débattre de ces problématiques clés à l’échelle individuelle, communautaire et politique », a indiqué dans son discours d’ouverture Zoubiré B. Charles, représentant la Secrétaire technique chargée de l’accélération de la transition démographique.

Il a poursuivi qu’étant convaincu que les acteurs locaux sont les mieux placés pour conduire des activités communautaires d’information, d’éducation et de communication sur la santé sexuelle et reproductive adaptées à leurs contextes, le projet « C’est la vie » met à leur disposition les outils d’éducation par le divertissement et les forme à leur utilisation à travers le réseau Ratanga Club.

« Actif dans quatre pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger et Sénégal), le réseau Ratanga Club fédère et appuie les organisations de la société civile et les réseaux de jeunes dynamiques à conduire des activités communautaires sur le terrain afin de susciter et d’entretenir le débat parmi les jeunes pour améliorer les connaissances, les attitudes et les comportements en matière de santé sexuelle et reproductive », a expliqué la représentante du consortium Ratanga Club Burkina Faso, Monika Ouédraogo.

Rassurer le gouvernement et le ministère burkinabè de la santé

Pour parvenir à ces objectifs, chaque pays du projet « C’est la vie » devrait se doter d’un consortium Ratanga Club intégré au comité pays qui est formé de plusieurs OSC menant des activités communautaires auprès des jeunes et souhaitent bénéficier des outils « C’est la vie » pour renforcer leur impact. C’est dans ce sens que les activités communautaires du Ratanga Club Burkina Faso ont été lancées ce jeudi 7 janvier 2021 à Ouagadougou.

« Le but du consortium Ratanga Club Burkina Faso est d’amener les organisations qui le composent à intégrer dans leurs activités communautaires les outils qui ont été développés dans le cadre du projet « C’est la vie » notamment le kit pédagogique en le formalisant dans une feuille de route conçue en collaboration avec l’ONG RAES », a souligné le Chargé communautaire au RAES, Ansoumane Niakasso.

Il a tenu à rassurer le gouvernement et le ministère burkinabè de la santé que le Ratanga Club Burkina Faso vient pour renforcer les acquis, à travers des activités intenses de sensibilisations, d’émissions télé et radio et des ateliers éducatifs au profit des adolescents et jeunes.

Noufou KINDO

Burkina24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *