JCI Burkina Faso : Wilfried Yaguidou prend les commandes

114 0

Le samedi 9 janvier 2021 à Ouagadougou, la Jeune Chambre International du Burkina Faso (JCI-BF) a organisé sa rentrée solennelle nationale. A cette occasion, Ouépéa Mikaël Wilfried Yaguidou a été conduit comme président national  pour un mandat d’une année. Cette rentrée avait pour thème « Résilience économique dans un contexte de Covid-19 : Quelles contributions citoyennes ? ».

Du côté de la JCI-BF, un Wilfried a passé la charte à un autre. Wilfried Yaguidou a remplacé Wilfried Arnaud Zio au poste de président national 2021 de la JCI-BF pour un mandat qui va s’étendre du 1er janvier au 31 décembre 2021.  Selon le nouveau président, le thème de ce contrat qu’est « Soyons la référence » sous-tend que chaque membre de la JCI-BF doit œuvrer à être un modèle au sein de son entourage.

Il convient de rappeler que Ouépéa Mikaël Wilfried Yaguidou est âgé de 32 ans. Il est titulaire d’un master professionnel en management et médiation des conflits ainsi que d’une maîtrise en droit public. Son appartenance à la JCI date de depuis le 15 janvier 2011.

Le nouveau dirigeant des assemblées générales et des réunions de la JCI-BF a fait connaitre les grands chantiers de son mandat que sont l’opérationnalisation de la Fondation JCI et la construction du siège. « sans perdre de vue les énergies que nous allons nous déployer pour la CAMO 2022 (Conférence Afrique et Moyen-Orient) », a-t-il ajouté.  

« Résilience économique dans un contexte de Covid-19 : Quelles contributions citoyennes ? »

L’organisation locale membre (OLM JCI-BF) de Ouagadougou a abrité cette activité et c’est Saidou Coulibaly qui a procédé au lancement officiel de la rentrée solennelle nationale au nom de Anne Maryse K’Haboré, présidente de la cérémonie et par ailleurs directrice de la CAMEG.

Au nom du parrain de l’activité, Lancina Ki, directeur général de la MEBF (Maison de l’Entreprise du Burkina Faso), Karim Ouattara son représentant a déclaré que le thème choisi pour la rentrée solennelle 2021 est pertinent parce qu’il est « impérieux » que des voies et moyens soient pensés pour contrer les effets néfastes de la pandémie de  Covid-19. « Aucune contribution n’est à négliger dans ce sens. Celle des jeunes est davantage importante », a-t-il complété.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *