Basket de rue : Majestic basketball 3X3 pour relancer la balle

80 0

La deuxième édition du Majestic basketball challenge a tenu son deuxième rendez-vous le dimanche 10 janvier 2021 sur le plateau omnisport de Wayalgin (Ouagadougou). L’équipe Adinike a conservé son trophée en s’imposant de justesse (12-11) contre Power.

L’équipe d’Anike conserve son trophée du Majestic 3×3 basketball challenge

Le 3 contre 3 pour redynamiser le basketball burkinabè. En l’absence du championnat national et après la crise qui a secoué le basketball burkinabè, des acteurs privés tentent de maintenir en vie cette discipline au Burkina Faso. Ancien joueur et plus jeune président de club de basketball au Burkina Faso, Romuald Ouédraogo tente depuis 2020 d’offrir de la compétition aux jeunes basketteurs à travers le tournoi de basket de rue dénommé Majestic basketball challenge.

Réservé uniquement aux clubs de Ouagadougou lors de la première édition, 16 équipes venues de Bobo-Dioulasso, Dédougou, Ouahigouya, Ziniaré ont pris part à ce tournoi.

Joie, déception mais fair-play

En finale, Adinike s’impose (12-11). Elle avait pourtant bien mené au score jusqu’à une minute et trente seconde de la fin de la rencontre. Mieux organisé, Adinike réussit à refaire son retard et s’imposer au finish d’un point d’avance. Elle conserve ainsi son trophée et demeure le maitre du 3 contre 3 au Burkina Faso. Pour cette rencontre, ils ont dû changer de stratégie pour s’imposer. « C’était vraiment dur. On a su revenir au score. Au début, on a voulu forcer à l’intérieur. Ça ne marchait pas. On a tenté les tirs à trois points et cela a marché », se réjouit le capitaine de Adinike.

Le capitaine de l’équipe de Power Robert Ouattara reste fair-play malgré la déception : « On a mal géré la fin de match. On est bien rentré dans le match, on a bien défendu au début. Peut-être un coup de fatigue à la fin qui nous a fait perdre nos moyens. La meilleure équipe a gagné ce soir. Ils ont été plus  concentrés que nous ».

D’autres concours se sont disputés également. Yan Paré a remporté le concours de tirs à trois points alors que Abdoul Yara est sorti vainqueur du skill challenge (concours de dribble). Samir Ouattara s’est imposé au concours de dunk.

Réunir la famille du basketball

Romuald Ouédraogo espère par cette compétition  a apporté sa contribution au développement du basketball : « L’objectif de ce tournoi est réunir le basket, redynamiser le basketball parce que le basketball est à la traine depuis un certain moment. Des initiatives privées comme ce que je suis en train de faire contribue à redynamiser le basketball pour redonner à cette discipline son image d’antan ». Le jeune dit vivre avec un pincement au cœur la crise qui mine le basketball empêchant la tenue du championnat national.

« C’est avec beaucoup de regret que nous regardons ce qui se passe autour du basketball. Il faut qu’on se mette main dans la main pour donner une image positive du basketball », déplore Ouédraogo. Malgré le succès de cette compétition, il considère que le chemin est encore long pour l’atteinte des objectifs de l’ensemble de ses objectifs.

Le jeune promoteur est l’un des premiers participants du premier camp vacance basket au Burkina Faso initié par Mahamadou Zoungrana dit Bannère. Présent à cette compétition, il se dit fier de voir la relève assurée. « Je suis content que quelqu’un qui il y a 22 ans était un petit dans mon camp de basketball est en train de faire ce que nous avons fait. Il est en train de changer beaucoup de choses. Je ne pouvais pas rester en marge », assure Zoungrana. Romuald Ouédraogo espère apporter de l’innovation à la troisième édition pour susciter plus d’engouement et de passion autour de la balle au panier.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *