Burkina Faso : Les nouveaux ministres ont pris contact avec le Chef de l’Etat

143 0

24 heures après la constitution du nouveau gouvernement, le président du Faso a présidé un conseil des ministres ce lundi 11 janvier 2021. Le premier de l’année 2021 et du deuxième mandat, il a été un rendez-vous de prise de contact entre les ministres et le président du Faso. Voici les premiers mots des membres de l’équipe gouvernementale. 

« Il est difficile pour le moment de décliner avec détails ce qui m’attend.

Mais je voudrais simplement dire que je vois bien que le président du Faso a mis l’accent sur la culture du résultat. Il attend des résultats.

Il attend aussi qu’il y ait des comportements de rupture (…). 

C’est une lourde responsabilité s’agissant donc des questions foncières, d’urbanisme et de l’habitat. C’est une très lourde responsabilité et je me mesure l’ampleur de la tâche »

Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la ville, Me Bénéwendé Sankara

 

« Je suis de retour et je retrouve mes anciens amours avec le ministère de l’administration territoriale (…). Mes premiers mots, je voudrais leur adresser au président du Faso et au Premier ministre qui m’ont fait l’honneur de me confier à nouveau cette charge ministérielle.

C’est un ministère qui est transversal, qui est au cœur de la question de l’autorité de l’État et à ce titre, nous ferons tout ce que nous pouvons »

Ministre d’État, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Clément Sawadogo

 

« Je suis ému et acceptez que mes premiers mots soient des mots de remerciement et de gratitude à l’endroit du président du Faso et du Premier ministre qui ont porté leur choix sur ma modeste personne afin que je puisse conduire la politique du président en matière d’eau et d’assainissement.

C’est un défi. D’énormes travaux ont été déjà réalisés  et j’espère pouvoir apporter ma modeste contribution »

Ministre de l’eau et de l’assainissement, Ousmane Nacro

 

« C’est un sentiment de gratitude. A travers ma personne, c’est toute la région du Centre-Sud et la province du Zoundwéogo qui se sentent honorées.

Cette confiance, nous allons travailler pour la mériter et être à la hauteur des attentes »

Ministre des ressources animales et halieutiques, Modeste Yerbanga

 

 

 

« Ce travail à ce haut niveau de responsabilité est un travail ardu et difficile.

Mais nous avons avec les encouragements pu faire un travail dans un département et on nous confie donc un autre département.

Nous allons nous y atteler avec l’ensemble des techniciens afin de faire en sorte que la fiche de mission qui va être donnée soit remplie »

Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Siméon Sawadogo

 

 

« Je voudrais remercier le président du Faso et le Premier ministre pour la confiance renouvelée. Pour le Faso d’abord, on reste Zen et concentré.

On se remet au travail pour relever  l’ensemble des défis »

Ministre de l’industrie et du commerce Harouna Kaboré

 

 

 

 

« Nous pouvons nous réjouir de la confiance qui a été placée en notre personne.

L’autre sentiment qu’on peut ressentir également c’est le sens de la responsabilité.

Il s’agit d’une mission(…). Ce n’est pas une tâche facile et nous appréhendons ces responsabilités »

Ministre de la communication et des relations avec le parlement, Ousséni Tamboura

 

« C’est un sentiment de gratitude vis-à-vis du président du Fado et de son Premier ministre (…). C’est également un sentiment de joie parce que nous avons des défis importants dans le domaine du désenclavement du pays.

Nous avons des chantiers importants parmi lesquels nous avons le chantier de la route de Fada.

Je suis fier de contribuer avec les hommes et les femmes du ministère à apporter notre contribution à la construction de la nation »

Ministre des infrastructures et du désenclavement, Eric Bougouma

 

« J’ai un sentiment de responsabilité (…). C’est plutôt me remettre au travail, à la protection du Seigneur et à vous »

Ministre de la femme, de la famille et de la solidarité, Laurence Marchal/Ilboudo

 

 

 

 

 

 

« C’est un sentiment de joie. Nous avons fait ce qu’on devait faire. Depuis 2017, je suis à la tête de ce ministère et si aujourd’hui on me dit de reprendre le travail que j’exécutais, c’est qu’au niveau de ceux qui nous ont responsabilisés, ils ont eu de la satisfaction.

Il y a encore beaucoup de chantiers. Il y a tellement de défis. Il faut qu’on s’arme encore d’énergie et de courage pour avancer»

Ministre de l’enseignement supérieur et de la cherche scientifique, Pr Alkassoum Maïga

 

 

« Je voudrais en toute humilité, remercier le président du Faso et le Premier ministre qui m’ont fait confiance pour m’appeler dans le gouvernement »

Ministre délégué en charge de l’intégration africaine, Maxime Koné

 

 

 

« C’est une note de satisfaction et de joie d’être encore plus engagé dans un niveau plus élevé pour apporter une contribution substantielle à l’élévation des questions de santé au Burkina.

Je placerai ce mandat sous le signe de la solidarité agissante. Ce n’est pas le travail d’une personne. Il faudra que chacun mette sa main dans la pâte (…).

Nous allons consolider les acquis et corriger les imperfections et faire en sorte que cette pandémie (le COVID-19, NDLR) soit bien contrôlée au Burkina»

Ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *