Résilience des jeunes face à l’extrémisme violent : La Radio B24 pose le débat

459 0

La Radio B24 a enregistré, le samedi 9 janvier 2021, le premier numéro de son émission Talk-Show à Zorgho sous le thème : « Accroitre la résilience des jeunes face à l’extrémisme violent à travers une éducation aux médias ». Cette émission a regroupé le lycée provincial de Zorgho, le lycée communal, le lycée municipal, le lycée Wend-Barka, le lycée Naba Koulga et le lycée Saint-Pierre.

Le top départ de l’enregistrement de l’émission Talk-Show de la Radio B24 a été donné le samedi 9 janvier 2021 à Zorgho dans la Région du Plateau-Central. C’est dans le strict respect des gestes barrières contre la maladie à coronavirus que cette émission a été enregistrée.

« Accroitre la résilience des jeunes face à l’extrémisme violent à travers une éducation aux médias », c’est ce thème qui a été débattu par le journaliste communicant, spécialiste de l’éducation aux médias, Boureima Lankouandé et le commissaire central adjoint de la ville de Zorgho, William Norbert Bassinga et les élèves du lycée provincial de Zorgho, le lycée communal, le lycée municipal, le lycée Wend-barka, le lycée Naba Koulga et le lycée Saint-Pierre.

                                        L’éducation aux médias

Pour Boureima Lankouandé, il faut savoir utiliser et exploiter les médias et utiliser les informations de sorte à contribuer à la cohésion, à la paix et au développement du pays.

« L’éducation aux médias a pour objectif de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté au sein des sociétés d’informations, de communication et de former des cyber-citoyens. L’éducation aux médias  permet d’utiliser les réseaux sociaux de façon à ce que l’information puisse vous servir et ne pas desservir la société », a-t-il expliqué.

Il a ajouté qu’à travers l’éducation aux médias et à l’information, il faut savoir si l’information est éthique et si elle véhicule des valeurs. Les réseaux sociaux peuvent être un moyen de recrutement des jeunes, a-t-il affirmé, créant ainsi la transition vers le mode de recrutement des terroristes.

                                            Mode de recrutement des groupes terroristes

Les terroristes ne font que s’accroitre malgré leur neutralisation par les forces de sécurité. Pour le commissaire central  adjoint de police de la ville de Zorgho, William Norbert Bassinga, les terroristes naissent à travers de nouveaux recrutements.

« Les populations cibles faciles à recruter sont des jeunes. Ils passent par les religions pour endoctriner, pour radicaliser afin de les utiliser à commettre des actes d’extrême violence. Il y en a aussi qui sont recrutés de force. Il y a des terroristes qui sont recrutés  au sein des maisons d’arrêt et de correction. Les crises communautaires qui sévissent dans certaines régions sont favorables aux recrutements et la pauvreté », a-t-il dit.

Après avoir énuméré le mode de recrutement des terroristes, le commissaire a sensibilisé les jeunes sur comment reconnaitre quelqu’un qui est en train d’être radicalisé et comment éviter de tomber dans la radicalisation, en signalant des personnes suspectes et en sensibilisant les autres jeunes.

Il faut noter qu’après le Talk-Show de Zorgho, l’émission va se poursuivre dans 11 autres régions du Burkina.  

Saly OUATTARA

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *