Burkina Faso : Christophe Dabiré échange avec les présidents du HCRUN et du HCDS

117 0

Les présidents du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) et du Haut conseil du dialogue social (HCDS) ont été reçus en audience tour à tour par le Premier ministre, Christophe Dabiré le mardi 12 janvier 2021.

La réconciliation nationale, le nouveau gouvernement, la création d’un ministère de la réconciliation, les grandes orientations de l’action gouvernementale sont des questions qui ont été évoquées au cours de ces deux audiences.

« Ces échanges ont tourné autour de notre mission en rapport avec les élections, la formation du nouveau gouvernement et ce que vous voyez aussi apparaître comme un geste très fort que le président du Faso a posé à l’endroit de la réconciliation nationale. Je voudrais saluer cette vision du chef de l’Etat qui montre à quel point, il est attaché à la réconciliation nationale », a confié Léandre Bassolé, président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN).

Il a aussi signifié que son institution étant rattachée à la présidence du Faso va devoir travailler avec le nouveau ministère en charge de la réconciliation nationale. « Donc nous sommes une institution qui sera appelée à travailler avec cette nouvelle institution qui est créée à la présidence du Faso », a-t-il ajouté. Également, il a indiqué que le Premier ministre est revenu sur les raisons qui ont conduit le président du Faso à la création de ce ministère.

Le président du Haut conseil de dialogue social (HCDS), Domba Jean-Marc Palm, a quant à lui, fait savoir que le Premier ministre a tenu à les mettre au parfum des grandes orientations de l’action gouvernementale. Bien entendu en ce qui concerne le dialogue social et la réconciliation. « Il nous a donné les grandes lignes du président du Faso, comment le gouvernement compte travailler en ce sens et quel pourra être donc l’apport de notre structure », a-t-il renseigné.

Le président du Haut conseil de dialogue social a laissé entendre que son institution va continuer à travailler afin d’aboutir à la signature d’un pacte social au bénéfice des travailleurs.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *