Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso

Gestion du fret au Burkina : La livraison du bon de chargement divise des transporteurs

831 0

Les responsables du Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso ont dénoncé des difficultés que rencontrent leurs membres dans la gestion du fret. Ils l’ont fait savoir ce mardi 12 janvier 2021 à Ouagadougou lors d’un point de presse.

Les membres du Haut conseil des transporteurs du Burkina Faso (HCT-BF) ont présenté des difficultés rencontrées dans la gestion du fret.

A les écouter, il s’agit des difficultés dans l’application de l’arrêté ministériel N°2020-055 du 21 octobre 2020 portant modalité de gestion et de contrôle de fret en provenance et à destination du Burkina Faso. Cet arrêté est mis en application depuis le 15 décembre 2020 par le Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC).

« Cet arrêté est obtenu de la volonté du gouvernement pour permettre une gestion saine et équitable du fret au profit de tous les transporteurs que nous apprécions et félicitons. Cependant, dans la pratique, nous assistons à une manipulation par le CBC et certaines organisations syndicales qui créent de nombreuses difficultés », a précisé le secrétaire général du HCT-BF, Alassane Barro.

Lire également 👉Faitière unique des transports routiers du Burkina : Issouf Maïga élu président à l’unanimité

Il a dénoncé une complicité entre la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTR-BF) et le CBC pour mettre en péril leur structure.

Selon les explications de Alassane Barro, le bon de chargement est gratuit  et doit être délivré par le CBC sans aucun intermédiaire. Ainsi, sur le terrain, la délivrance des bons de chargement serait confiée à la FUTR-BF. Ce qui pénalise, selon lui, les membres de leur faîtière.

Présentation du bon de chargement
Présentation du bon de chargement

Alassane Barro a indiqué que le directeur général de CBC a déclaré ne pas reconnaitre le Haut conseil des transporteurs du Burkina comme faîtière. En outre, les conférenciers ont affirmé que sans le bon de chargement, le transporteur est sommé de payer une contravention de 200 000 FCFA.

Pour les membres du HCT-BF, cette situation entraine, entre autres, le blocage de livraison de bon de commande, l’orientation par le CBC de tout demandeur de bon de chargement vers la FUTUR-BF, le blocage des camions à la frontière du Togo et du Burkina Faso.

Lire aussi 👉Transporteurs du Burkina : Une nouvelle structure a été créée

En plus, le secrétaire général du HCT-BF a laissé entendre que cette situation impacte négativement leur activité.

Le blocage du fret à la frontière pendant deux semaines, la détérioration des marchandises durant le stationnement, la création de conflit entre les acteurs du transport burkinabè et togolais, sont, entre autres, les difficultés énumérées par les membres du HCT-BF.  

« Cette situation risque d’entrainer des pénuries de denrées alimentaires qui pourrait créer une inflation sur les produits de première nécessité », a souligné Alassane Barro.

Par ailleurs, les responsables du HCT-BF interpellent leur ministère de tutelle pour la bonne application du décret et à trouver une solution définitive à cette crise.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *