Centrafrique: La périphérie de la capitale Bangui sous les feux des groupes rebelles

35 0

Des groupes armés ont pris pour cible ce mercredi 13 Janvier 2021 tôt le matin la périphérie de la capitale centrafricaine, Bangui, d’où des tirs ont été entendus tôt le matin. Une coalition de groupes rebelles qui s’est constituée à la mi-décembre 2020 tente de mettre sous son contrôle cette ville depuis plusieurs semaines.

Selon la Minusma, l’intensité des tirs est moins importante depuis 10h, heure locale, mais la situation restait tendue tout de même. Sur son compte Facebook, le Premier ministre centrafricain Firmin Ngrebada a fait savoir que les « assaillants venus en effectifs élevés pour prendre Bangui ont été vigoureusement repoussés » avant d’ajouter que des ratissages étaient en cours alors que des hélicoptères russes ont été observés dans le ciel de Bangui.

Sur le terrain, notamment au quartier PK11, les populations jusque-là coincées dans leurs domiciles respectifs ont repris leur train-train quotidien. Au centre-ville, les voies désertes sont ponctuées d’innombrables barrages tenus par des militaires. Une reprise lente et timide des activités est  constatée dans certaines zones de la capitale.

Selon Rfi, les premiers tirs ont débuté vers 6h, heure locale, ce mercredi 13 Janvier 2021, à PK11-PK12, l’entrée nord de Bangui et ont débouché sur de violents affrontements jusqu’à 9 heures pour baisser de tension une heure plutard. La Minusca a confirmé que sa base dans ce quartier a fait l’objet d’attaque par des éléments armés.

Une riposte coordonnée entre les Casques Bleus et les forces armées centrafricaines ont permis de repousser les assaillants. Des affrontements ont également été signalés à l’entrée ouest de la ville, vers PK9 à Bimbo, la route de MBaïki. Là encore l’assaut des rebelles a repoussé.

Le vol d’Air France, prévu ce mercredi 13 janvier, a été annulé. Le convoi de marchandises bloqué à Bangui depuis plusieurs semaines, qui devait partir ce matin pour rejoindre le Cameroun, n’a pas non plus pu quitter la capitale.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *