Réconciliation nationale au Burkina Faso : Zeph s’y attèle déjà

529 0

Aussitôt après sa prise officielle de fonction, le ministre d’Etat, ministre auprès du président du Faso, chargé à la réconciliation nationale et la cohésion sociale est allé échanger avec les membres du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) le jeudi 14 janvier 2021.

Le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) est l’une des associations de la société civile qui demande que la justice soit faite sur le massacre de Yirgou qui a coûté la vie à plus de 200 personnes, il y a deux ans.

Alors qu’il était encore chef de l’opposition, l’actuel ministre de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré avait mis en place un tableau de décompte pour rappeler au gouvernement afin que la lumière soit faite sur cette affaire. Quelques heures après être installé dans ses nouvelles fonctions, il est allé à la rencontre de ce collectif.

A l’issue de la rencontre, le ministre de la réconciliation a expliqué que les questions de réconciliation et de cohésion sociale ne peuvent pas être appréhendées sous l’angle politico-politicien seulement. « Certes l’angle politique est très important mais d’autres questions non moins importantes sinon très importantes sont là. Nous abordons cette question-là en regardant toutes les formes de déchirures qui peuvent mettre en péril l’unité de notre nation”, dit-il.

Les questions de la stigmatisation et de la discrimination

Zéphirin Diabré a fait aussi noter la dangerosité que revêtent les questions de la stigmatisation et de la discrimination qui selon lui agissent contre la cohésion sociale.

Le président du CISC, Dr Daouda Diallo a laissé entendre que leur association est honorée par cette visite du ministre en charge de la réconciliation nationale. « Notre organisation se bat depuis des années maintenant sur les questions d’impunité, sur toutes les formes de stigmatisation et sur les questions de la cohésion et de l’unité nationale », a-t-il dit.

Le CISC attend Zeph aussi sur la question de la justice. Par ailleurs, le collectif a souhaité bonne chance au ministre d’Etat afin de bien mener sa mission. Et ne doute pas des compétences que détient celui-ci pour réussir cette mission.

Willy SAGBE

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *