Siméon Sawadogo a été installé dans ses nouvelles fonctions

320 0

Siméon Sawadogo a été solennellement installé dans ses fonctions de ministre de l’environnement ce vendredi 15 janvier 2021 par le secrétaire général du gouvernement, Stéphane Wenceslas Sanou.

 Il prend désormais les rennes du ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique (MEEVCC) en remplacement de Nestor Bassière Batio.

Ancien ministre en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo  dit reconnaitre le travail abattu par son prédécesseur, tant sur le plan national que sur le plan international. « Quand j’ai échangé avec lui avant de venir ici, j’ai failli  prendre mon calepin et ressortir, je me demande est-ce que je pourrai faire autant que lui », a-t-il laissé entendre.

Conscient  des défis à relever, il compte se mettre déjà à la tâche afin d’être  à la hauteur de ses fonctions. « Nous allons continuer le programme que Bassière a commencé et  nous allons  tenter de l’améliorer», dit-il.

Au titre des dossiers en instance qui attendent le nouveau ministre, le ministre sortant énumère entre autres, l’aménagement de la forêt de Kua,  la poursuite de la sécurisation de la forêt de Yacouba Sawadogo, l’opérationnalisation de l’unité spéciale d’intervention des eaux et forêts et la police environnementale.

« Tout n’a pas été rose, reconnait Bassière Batio, dans le département, certaines questions n’ont pas connu de mise en œuvre satisfaisante. Il s’agit de la question de la loi 017 portant interdictions totales de commercialisation des sachets plastiques, les investissements dans les éco-villages et l’organisation du corps des eaux et forêts ».

Mais des acquis, il en a eu et l’ex-ministre apprend que « sur le plan international, l’adhésion de notre pays à l’Institut Mondial pour la Croissance Verte,  le Burkina Faso assure de nos jours la vice-présidence du bureau de l’assemblée générale des Nations Unies pour l’environnement au nom des pays africains. Au niveau national, en matière de gestion des ressources forestières et fauniques, la mise en place d’une brigade de lutte anti braconnage. En matière d’assainissement figure l’opérationnalisation du fonds de réhabilitation des fermetures des mines ».

Il quitte cette mission en ayant  une pensée à l’endroit aux agents tombés les armes à la main. Il a aussi dit sa gratitude pour la bonne collaboration au sein du ministère avant d’appeler les uns et les autres à réserver un même accueil au ministre entrant.

Deborah BENAO et Abdoul Gani BARRY (stagiaires)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *