Burkina Faso : Le Balai Citoyen organise un atelier sur la stabilisation des institutions

171 0

Le Balai citoyen, en partenariat avec le réseau de partenariat mondial (GPN), a organisé un atelier sur le renforcement et la stabilisation des institutions politiques ce samedi 16 janvier 2021. Placé sous le thème « construire et stabiliser les institutions politiques en Afrique de l’Ouest : Cas du Burkina Faso », cette rencontre a consisté pour ces acteurs, à réfléchir sur les moyens de renforcement de capacités des acteurs politiques après les élections.

Dans le cadre de l’accompagnement des nouvelles institutions post-électorales, l’organisation de la société civile, Balai citoyen, a tenu ce samedi un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la gouvernance.

Selon  le porte-parole du Balai citoyen, Eric Kindo, cette rencontre constitue un cadre de réflexion sur des moyens qui favoriseront une meilleure compréhension des enjeux, de renforcement de capacités des acteurs de la gouvernance à insérer des pratiques novatrices mieux ancrées dans les réalités des populations. La   réflexion a également porté sur la création d’une force mobilisatrice, d’une synergie et d’un partenariat renforcé entre acteurs et la gouvernance politique.

 « Nous sommes en démocratie. On ne peut pas se créer le luxe de ne pas réfléchir régulièrement sur les institutions qui sont en charge de la gestion du pays. C’est  pourquoi cet atelier politique nous permettra d’identifier différents scénarios d’avenir possibles et d’apporter une aide à la décision pour améliorer la stabilité des institutions politiques », a-t-il affirmé.

 Dr Abdoul Karim Saidou est  enseignant-chercheur, et  intervenant à l’atelier. Selon lui, cette initiative est une occasion pour les intervenants de réfléchir sur des moyens qui permettront de contribuer au renforcement de la démocratie au Burkina Faso. «Pourquoi certains pays comme le Ghana arrivent à assurer l’alternance ? Et pourquoi certains pays n’arrivent pas à  le faire ? Donc il s’agira pour nous de réfléchir sur des pistes de solutions sur lesquelles pourront travailler les parties prenantes pour la rationalisation de la démocratie effective au Burkina Faso », a-t-il expliqué.

Cet atelier politique a réuni  des acteurs de la société civile, des acteurs politiques et juridiques. Ceux-ci  réfléchiront sur la gouvernance et proposeront des idées pour l’alternance démocratique.

Abdoul Gani BARRY et Joël THIOMBIANO (stagiaires)

Burkina 24.

 

 

 

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *