10 km de Ouaga : Inoussa Simporé remporte la cinquième édition

263 0

Principal rendez-vous de l’athlétisme en début d’année, le semi-marathon 10 km de Ouaga s’est disputé le dimanche 17 janvier 2021. Cette année, la victoire est revenue à Inoussa Simporé, même si les coureurs n’ont pas respecté le trajet.

Les enfants ont encore pris part à cette édition du 10 km de Ouaga

Réputée pour son organisation parmi les courses de fond au Burkina Faso, le 10 km de Ouaga a connu une fausse note cette année. En effet, quelques embouteillages ont obligé les organisateurs à modifier le trajet de la compétition. Ainsi donc, de 10 km à parcourir, les marathoniens n’ont effectué que 8,700 km.

Inoussa Simporé remporte la compétition

« Il y a eu un problème d’identification du parcours. La police dirigeait la course. Le directeur de la course ayant été bloqué au niveau de la circulation n’a pas pu se mettre au-devant du coureur. Son véhicule devait se situer immédiatement avant le premier coureur. Donc, à défaut d’être devant le premier coureur, la sécurité a basculé là où il ne fallait pas. C’est ce qui a fait que le circuit a été réduit de 900 mètres », a expliqué Pié Traoré, le directeur technique de la compétition.

Hommage à Jean Simporé

Toutefois, près de 650 coureurs, tous masqués du fait de Covid-19, étaient présents à cette compétition remportée par Inoussa Simporé. Il a réalisé une performance de 26’53’’8 en devançant Yacouba Cissé (27’24’’3) et Jean François Dabiré (27’30’’8). Chez les dames, la victoire est revenue à Sanatou Tindé (30’08’’80) vainqueur des deux dernières éditions. La reine des courses de fond au Burkina Faso devance Florence Kinda (33’20’’02) et Brigitte  Zanné (33’20’’02).

Les participants ont parcouru moins de distance cette année

Comme chaque année, une partie est réservée aux enfants dénommée les 5 km. Chez les garçons, Aliou Badra Sidi Dao s’est imposé (16’49’’5) devant Roméo Traoré (17’15’’4) et Rémy Zango (17’21’’8). Noélie Zongo est arrivée en tête chez les filles (19’33’’7). Elle est suivie de Salimata Ouédraogo (19’40’’1) et Fatoumata Ouédraogo (19’41’’6).

Promouvoir le sport de masse

Le ministre des sports et des loisirs Marie André Dominque Nana a salué l’esprit de cette compétition. « C’était une occasion de rendre hommage à un grand sportif, le colonel Jean Simporé. Nous l’appelions Petit Jean. C’était un grand attaquant de l’USFA et des Etalons du Burkina. C’est en son hommage que les 10 km sont organisés, il était nécessaire que nous puissions lui rendre cet hommage », a expliqué le ministre Nana.

Selon lui, de telles activités entrent en droite ligne avec les objectifs qu’il s’est fixés pour le sport au Burkina Faso. Il s’agit de promouvoir le sport de masse. Selon Pié Traoré, les 10 km de Ouaga, en plus de rendre hommage à Jean Simporé permet de révéler des talents à l’image de Hugues Fabrice Zango, détenteur du record du monde du triple saut en salle (18,07m).



Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Bonjour, je crois qu’il y’a des chose à rectifier dans vos écrits. Tous les coureurs ont respecté le trajet, au contraire nous avons été trompés ou confondus par toute une fédération d’athlétisme qui n’était pas capable de distinguer 8kms de 10 kms.
    C’est à l’arrivée que nos GPS et nos chrono nous ont confirmé que c’était effectivement une course de 8kms au lieu de 10!

    On se pose toujours la question de savoir comment est ce possible cette différence de 2kms, vu que pour une course de 10kms c’est même à 8kms que les coureurs vont se défier très gravement chacun mettant son expérience, son entraînement, mais surtout aussi son mental en jeux pour la ligne finale !
    Cette erreur dans le trajet a handicapé notre course quand bien même nous venons pour nous amuser.
    De cet fait, nous invitons la fédération à plus de concentration. Vive le sport !!!

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *