Burkina Faso : 2021,  « une année de défis » pour le ministère de l’éducation nationale

603 0

Le lundi 18 janvier 2021, le ministre de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro, a déclaré qu’il va s’attaquer au sixième des dix chantiers du président qui est d’asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain. Cela s’est passé lors d’une cérémonie marquée par la montée des couleurs et des présentations de vœux, au ministère de l’éducation nationale.  

Stanislas Ouaro a déclaré au cours des présentations de vœux que son ministère va collaborer avec d’autres pour l’exécution du sixième chantier du président qui est « asseoir l’économie du savoir et bâtir l’école de demain ». Pour l’atteinte des objectifs, il a dit attendre de ses collaborateurs de la disponibilité, de l’humilité, de l’engagement sans faille et de la résilience face aux crises sécuritaires, sanitaires et sociales.

Le secrétaire général, Kalifa Traoré, a profité de l’occasion pour présenter les acquis engrangés par le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) en 2020, à savoir l’installation de 612 salles de classes, résolvant le problème des classes sous paillote,  le plan de riposte au COVID-19, le soutien aux FDS et les ayant-droits des victimes du terrorisme à hauteur de 97.132.357 FCFA.

Il a rappelé également la signature du décret portant statut particulier du métier éducation, formation et promotion et l’apurement des dettes sociales, la stratégie de scolarisation des élèves des zones à risques, la réussite de la rentrée 2020-2021, la promotion d’une gouvernance participative au sein du ministère,  le protocole d’accord entre le gouvernement et les syndicats de l’éducation.

Les difficultés

Kalifa Traoré a également fait connaitre les difficultés qui résident toujours au sein du ministère à savoir l’insuffisance de bureaux tant aux niveaux centraux que déconcentrés, la vétusté et le manque de véhicules quatre roues et deux roues ainsi que l’insuffisance d’allocations financières et sociales tels que les bourses scolaires et heures de vacation.

Pour lui l’année 2021 se présente comme « une année de défis» pour le ministère et il a indiqué que le personnel est engagé auprès du ministre, tels des fantassins prêts à aller à l’assaut de la citadelle de l’ignorance et de l’analphabétisme pour une éducation inclusive et de qualité. 

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *