Burkina Faso : 1403 étudiants réclament l’annulation de 7 “zéros”

275 2

Ce mardi 19 janvier 2021 à Ouagadougou, la corporation de l’Association Nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB) de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Santé (UFR/SDS) a dénoncé les difficultés actuellement rencontrées par les étudiants de ladite UFR   de l’université Joseph Ki-Zerbo.

L’Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Santé (UFR/SDS) est confrontée à des crises. Selon les représentants des étudiants de l’unité, c’est la conséquence  de la programmation intensive des heures de cours dans la plupart des promotions après le confinement. Ceci est  suivi de la réduction de moitié du nombre d’heures de cours, voire la non-exécution de certaines activités.

Il y a également un « système de racket», pratiqué par certains enseignants qui réclament un paiement de 1000 FCFA à chaque étudiant, en échange de la validation des travaux pratiques, selon les conférenciers. « Si tu veux voir ton travail validé, tu dois payer 1000 francs », a déploré Soumaila Cessouma, délégué général de la corporation de l’Association Nationale des Etudiants Burkinabè (ANEB), UFR/SDS.

La corporation a également fustigé l’administration de l’université, qui affiche les programmes des cours, souvent sans informer les enseignants sur leurs programmations. Ce sont les délégués de promotions qui sont obligés de trouver des salles et d’appeler les enseignants, assurent les conférenciers; 

Une marche sur le ministère de l’enseignement supérieur prévue pour le 22 janvier

Cette attitude de l’administration de l’Université Joseph Ki-Zerbo a conduit 1403 étudiants au refus de participer aux évaluations, ce qui leur a valu sept notes nulles dans sept matières.

Les 1403 étudiants proviennent de six promotions de l’UFR que sont les premières années de médecine, pharmacie et chirurgie dentaire et les deuxièmes années médecine, pharmacie et technique supérieure de santé (TSS). Selon Soumaila Cessouma, de vaines promesses ont été faites quant à la résolution du problème alors que ces étudiants courent le risque de se faire renvoyer de l’université si rien n’est fait.

L’association a entamé une grève de 72 heures depuis le mardi 19 janvier 2021. Ils ont prévu une marche sur le Ministère de l’Enseignement Supérieur le 22 janvier 2021 avec des revendications dont la reprogrammation dans les meilleurs délais de l’ensemble des évaluations non tenues et le respect de l’ensemble des engagements pris par les autorités.

Joel THIOMBIANO et Josué TIENDREBEOGO (stagiaires)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Il y a 2 commentaires

  1. Le procureur ne devra t il pas intervenir? Engager des poursuites pour corruption, concussion ? C’est inadmissible que des fonctionnaires ou assimilés et de surcroît enseignants procèdent ainsi et sèment la graine du mal à l’université.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *