lancement du projet contre la radicalisation

Burkina Faso : Educommunicafrik s’engage dans la lutte contre la radicalisation des jeunes

235 0

Educommunicafrik a procédé, ce jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou, au lancement du projet « Engager les jeunes dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent au Burkina Faso à travers l’éducation aux médias et à l’information ».

La cohésion sociale et le vivre ensemble demeurent des enjeux majeurs au Burkina Faso au regard de la manifestation de l’extrémisme violent et de la dégradation du climat social ces six dernières années. Pour des raisons économiques, culturelles, politiques et judiciaires, les jeunes semblent les plus vulnérables et les plus affectés par cette crise sécuritaire, car ils peuvent rejoindre les groupes armés extrémistes.

Dans l’optique de lutter contre la radicalisation des jeunes, l’organisation Educommunicafrik a initié le projet « Engager les jeunes dans la prévention et la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent au Burkina Faso à travers l’éducation aux médias et à l’information». Financé entièrement par le Royaume des Pays-Bas à hauteur de plus de 326 millions de FCFA, il s’étalera sur une période de 24 mois et a pour cibles principales les jeunes de 15 à 35 ans.

cérémonie de lancement du projet d'Educommunicafrik
Cérémonie de lancement du projet 

A travers une série d’activités, Educommunicafrik espère prévenir et lutter contre l’extrémisme violent. Il s’agit, entre autres, des ateliers d’éducation aux médias et à l’information, du cadre d’échange inter religions-communautés et d’un prix du meilleur engagement des jeunes pour la paix et la sécurité en Afrique.

Lire également 👉Education aux médias : EducommunicAfrik célèbre la Semaine mondiale à partir du 24 octobre prochain

Le président d’Educommunicafrik, Cyrille Guel, a expliqué que cette initiative a pour ambition de renforcer la contribution positive des jeunes dans la lutte contre la radicalisation, l’extrémisme violent et le terrorisme.

« Le projet vise à contribuer à renforcer la résilience des communautés pour rejeter, prévenir et contrer la radicalisation afin de parvenir à la paix et à la cohésion sociale dans les régions du Sahel, du Nord, de l’Est et du Centre-Nord du Burkina Faso », a-t-il souligné.

Madiara Sagnon, représentant le ministre en charge de l’administration territoriale, a salué cette initiative.

« Ce projet garantira que les jeunes, en tant que composante essentielle de la population du Burkina Faso, soient pleinement et activement engagés dans la recherche de solutions aux problèmes de radicalisation, d’extrémisme violent et de terrorisme et apportent une contribution positive et décisive à la consolidation de la paix, de la tolérance et du vivre ensemble au sein de leurs communautés, régions et sur les réseaux sociaux grâce à des pratiques de communication éducatives innovantes », a-t-elle fait savoir.

En rappel, créée en 2012, Educommunicafrik est une organisation de jeunesse dont la mission principale est de promouvoir l’éducation aux médias et à l’information en vue de l’autonomisation et le développement durable des peuples.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *