Enseignement supérieur au Burkina : La crise persiste toujours à l’UFR/SDS

185 0

Plusieurs points divisent l’administration et les étudiants à l’Unité de formation et de recherche en sciences de la santé (UFR/SDS) de l’Université Joseph Ki-Zerbo. Parmi les  divergences figurent celle créée par une note de zéro attribuée à plus de 1000 étudiants dans sept matières. Ce vendredi 22 janvier 2021, les étudiants projetaient une marche devant le ministère de l’enseignement supérieur pour exprimer leur mécontentement. L’itinéraire proposé ayant été refusé par les autorités municipales, la marche s’est transformée en sit-in. 

La marche des étudiants de l’UFR/SDS prévue ce vendredi devant le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique s’est transformée en sit-in devant l’administration de l’UFR. Selon ce qu’a laissé entendre leur responsable, les autorités municipales n’ont pas donné une suite favorable à la demande formulée par les étudiants.

« Nous avons déposé la demande pour la marche depuis lundi matin. Mercredi, on nous a répondu pour dire qu’on devait changer d’itinéraire. Hier jeudi, nous avons introduit une nouvelle demande changeant l’itinéraire. Dans la soirée, on nous a rappelés pour nous dire que notre nouvel itinéraire prenait en compte l’avenue Kwamé N’Kruma et qu’il y a des infrastructures sensibles par conséquent la mairie ne pouvait donner une suite favorable à notre demande », a expliqué Soumaila Cessouma, délégué général.

Aussi, le délégué des étudiants de l’UFR/SDS a indiqué que lors d’une assemblée générale le jeudi 21 janvier 2021, les étudiants se sont convenus de revenir sur une proposition que leur avait faite l’administration pour remédier à la crise. Mais en échange, ces derniers ont posé un certain nombre de conditions à leurs supérieurs pour qu’ils souscrivent à ladite proposition.

Ces conditions, selon Soumaila Cessouma sont consignées dans un document qu’ils ont déposé à l’administration. « L’autre condition disait qu’un document signé des deux parties allait faire office de protocole d’accord. C’était prévu que le document soit signé ce matin. Et la signature de ce document allait nous amener à suspendre la manifestation », a-t-il révélé.

Au lieu de la signature dudit document, a confié le délégué des étudiants, l’administration a convié les étudiants plutôt à une rencontre pour la finition du document et non à sa signature. A cet effet, les étudiants promettent de converger au ministère de l’enseignement supérieur si un accord n’est pas signé au sortir de la rencontre avec l’administration.

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

ANPTIC RECRUTE

Posté par - 3 octobre 2017 0
L’Agence Nationale de Promotion des Technologies de l’Information et de la Communication (ANPTIC) a pour missions, d’une part, l’opérationnalisation de…

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *