Le « village du Basga « : Une scène qui s’ouvre aux artistes distingués lors des cérémonies

238 0

Désormais les artistes primés dans les différentes cérémonies de distinction de musique auront  une promotion à l’intérieur du pays. Le village de Basga de Zorgho leur offre d’office son plateau musical. Cette entente avec les promoteurs de cérémonie a été matérialisée par la signature d’une convention ce 23 janvier 2021 à Ouagadougou.

Les représentants ou commissaires des cérémonies de récompenses en musique, les FAMA, les « Kundé », les « Marley d’or », les « 12 PCA » ont apposé leurs signatures marquant ainsi leur accord sur le document de convention que propose le festival « Basga » de Zorgho, qui est de faire participer des lauréats de ces cérémonies au festival.

Luc Kaboré, promoteur du festival “village de Basga”

C’est une pratique de faire participer les artistes lauréats de ces cérémonies au festival Basga, mais “la signature de convention est une volonté du comité d’organisation du village de Basga de formaliser la démarche de promotion des artistes”, confie le promoteur du festival « Village de Basga », Luc Kaboré.

Les promoteurs de cérémonies accueillent favorablement la convention qui vient offrir une scène de plus pour les artistes.

« On accueille cette convention avec beaucoup, parce que l’artiste c’est la scène, plus il y a beaucoup de scènes pour les artistes, mieux c’est.  On félicite le promoteur d’avoir l’idée. On ne fait pas forcément les mêmes choses et chacun est concentré dans son domaine qu’on oublie d’élargir l’assiette pour permettre aux autres d’en bénéficier », a apprécié Mohamadi Ouédraogo dit Madess, promoteur des « Marley d’or ».

Outre la vision de promotion à l’intérieur du pays des artistes lauréats, la convention prévoit aussi un partage d’expérience afin de moderniser, d’améliorer les pratiques et de faire grandir le festival qui se tient en marque de la fête traditionnelle à Zorgho dans la province du Ganzourgou.

Selon Boukari Ouédraogo, du commissariat général, le  « Kundé » va leur apporter un appui technique dans le montage des dossiers, la recherche de sponsor, un accompagnement stratégique. Mais pour ce qui concerne  la scène avec des artistes lauréats du « Kundé », il apprend qu’une réflexion est en cours pour définir les conditions.

« On va se donner le temps de murir la réflexion, l’une des méfiances qu’on a aujourd’hui, pour un artiste quand on dit qu’il est lié au festival … ça peut devenir un objet de malentendu, si le festival Basga a un budget qui n’atteint pas le budget à la prétention de l’artiste, ça devient un problème. On a déjà vécu des expériences dans ce sens-là, on se dit qu’on va trouver le meilleur moyen de faire une passerelle pour les artistes pour qu’ils puissent jouer au festival.  On est plutôt à une réflexion de dire qu’un artiste parmi les lauréats si la prétention salariale de l’un ou l’autre rencontre la proposition du festival», explique-t-il.

C’est un début. Le promoteur du « village de Basga » veut ratisser large avec la signature de convention avec des structures commerciales, des structures techniques pour développer d’autres volets du festival.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *