Campagne agricole au Burkina Faso : Des motifs de satisfaction

214 0

Les membres du Comité de Prévision de la Situation Alimentaire et nutritionnelle (CPSA)  se sont réunis les 25 et 26 janvier 2021, à Ouagadougou. Il s’est agi pour le CPSA, avec  le Ministère de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation, de valider les résultats des différentes analyses et les bilans céréaliers et alimentaires pour la période de consommation 2020-2021.

Dans le souci de veiller sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso, le Ministère de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles de la Mécanisation, organise chaque année deux sessions du Comité de Prévisions de la Sécurité Alimentaire et nutritionnelle (CPSA). Cette année, ce comité a regroupé le gouvernement et ses partenaires. Durant 48 heures, ce comité a fait  le bilan de la saison écoulée et a élaboré des prévisions pour la saison en cours.

Selon le ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la mécanisation, Salifou Ouédraogo, le bilan et les chiffres présentés sont des motifs de satisfaction en termes de production, malgré le contexte difficile.

 « Malgré la baisse de superficie enclavée, nous pouvons dire qu’il y a eu motif de satisfaction par rapport aux résultats de la campagne agro-pastorale. En termes de production céréalière, nous avons enregistré 5 179704 tonnes, soit une variation positive de 4,85% par rapport à l’année précédente. En ce qui concerne le riz, nous pouvons aussi noter une hausse de production de 20%  », a-t-il expliqué

Les participants au Comité Prévision de la Situation Alimentaire et nutritionnelle (CPSA) 

Il a cependant déclaré qu’en dépit  des appuis apportés aux producteurs et l’excédent alimentaire enregistré, des populations connaissent une situation alimentaire difficile, notamment celles de la partie nord du pays. « Les conclusions montrent une situation préoccupante des PDI dont le  nombre atteint aujourd’hui 1 million 15 mille personnes. Également, l’état nutritionnel des enfants de moins de 5 ans demeure préoccupant, ce qui induit sans doute  un besoin d’assistance », a-t-il ajouté

Pour faire face à cette situation, la présente session a formulé des recommandations et des plans de réponses parmi lesquelles, on note des mesures d’urgence à court et à moyen terme. « Ces recommandations et mesures seront transmises au gouvernement pour connaitre un examen par les différents départements sectoriels concernés », a-t-il souligné.

Il faut noter que sur le plan alimentaire global, les céréales disponibles couvrent les besoins de consommation de la population pour l’année 2020-2021. Cependant, une disparité existe entre les provinces. Quinze (15) provinces sont déclarées déficitaires et 43,3% de ménages n’arriveront pas à couvrir leurs besoins céréaliers. « Nous avons mis en place des systèmes de stockage, de warrantage qui va nous permettre de conserver et transférer les céréales vers les zones déficitaires pour assurer l’équilibre», a lancé le ministre comme réponse à cette préoccupation.

Abdoul Gani BARRY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *