WhatsApp veut rassurer ses utilisateurs à travers des statuts

196 0

WhatsApp continue de courtiser ses utilisateurs dont beaucoup sont partagés sur la question de la protection de leurs données. Ce mercredi 27 janvier 2021, le réseau social a entamé des statuts pour communiquer avec ses utilisateurs qu’il faut à tout prix rassurer.

Depuis quelques semaines, WhatsApp a annoncé l’arrivée de nouvelles mises à jour pouvant être appliquées à partir de février 2021. L’information n’a pas été du goût de nombre d’utilisateurs.

Selon ces nouvelles mises à jour, WhatsApp fera la liaison des informations entre la maison mère Facebook et WhatsApp. Cette synchronisation a amené plusieurs utilisateurs du réseau social aux deux milliards d’utilisateurs en 2020 à migrer vers d’autres réseaux sociaux notamment Signal, Telegram, pour sécuriser leurs informations.

Mais beaucoup ne sont pas migrés complètement pour ne pas manquer les stories sur WhatsApp, qui est une fonctionnalité indisponible sur Signal et Telegram. Et c’est à partir de cette fonctionnalité que WhatsApp a commencé ce mercredi 27 janvier 2021 à informer ses utilisateurs sur les nouvelles mises à jour.

« Nous devons être maîtres de nos données »

La messagerie chiffrée a, en effet, posté ses premières stories pour signaler son arrivée. Dans ses statuts, le réseau a rappelé qu’il n’y a rien qui a changé sur la sécurité des données, et qu’il reste toujours engagé sur la sécurité de la vie privée des utilisateurs.

Pour Maxime Da, directeur de l’expertise technique et du contrôle de la Commission de l’informatique et des libertés (CIL), cette mise à jour des conditions d’utilisation de WhatsApp n’est qu’une formalisation. Car, a-t-il poursuivi, rien ne montre que les données des utilisateurs n’étaient pas partagées avec Facebook.

« Le débat ne doit pas seulement se poser sur la migration vers d’autres applications comme Signal ou Telegram. La question qui nous est posée, concerne notre responsabilité. Qu’est-ce que nous faisons en utilisant ces différentes plateformes ? Nous devons être maîtres de nos données et réfléchir sur ce que nous partageons sur ces différentes plateformes », a-t-il déclaré le 26 janvier 2021 au cours d’une conférence de presse.



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Il y a 1 commentaire

  1. Cette question de partage de données entre WhatsApp et FaceBook n’est que normale et logique, dans ce sens que les deux réseaux sociaux sont la propriété d’une même maison : FaceBook. Ce que la maison a fait en communiquant, c’est de la transparence.

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *