Covid-19 au Burkina Faso : Des mesures contre l’entrée des variantes

765 0

Le vendredi 29 janvier 2021 à Ouagadougou, le comité national de riposte du covid-19 a fourni les informations sur l’évolution de la maladie. Une seconde vague a débuté depuis début décembre 2020 et elle continue toujours. Des mesures sont prises pour empêcher l’entrée de nouvelles variantes du virus sur le territoire.

Une deuxième vague du covid-19 est en cours depuis le début du décembre 2020, avec une prédominance de la transmission communautaire. Elle est marquée par une augmentation des hospitalisations et des cas sévères. On compte 54 pertes en vies humaines liées à cette vague. Le dernier mois de 2020 est celui qui a connu le plus de contaminations avec 4 020 cas positifs, dont une moyenne de 130 cas par jour.

Selon le Dr Brice Bicaba, coordonnateur sectoriel santé de la riposte à covid-19, deux hypothèses peuvent expliquer cette seconde vague. La première réside dans les rassemblements sans le respect des mesures barrières, qui ont eu lieu lors les élections. La seconde hypothèse est liée aux facteurs climatiques, « parce que pendant cette période nous observons une augmentation des syndromes », a-t-il expliqué.

Le comité national de riposte compte revoir les directives de riposte à la situation et redonner une dynamique aux actions de lutte. D’abord, il est dans une logique d’augmentation du nombre de sites ainsi que des tests de diagnostic rapide. Ces tests seront bientôt mis à la disposition de toutes les régions du pays. Ensuite, une révision du kit de prise en charge est également prévue dans quelques jours.

En plus, les cas de décès seront l’objet d’un audit, afin de déterminer les facteurs explicatifs des décès. Enfin, un point régulier des lits disponibles sera fait pour mette les lits disponibles au profit de cas sévères. Le docteur a notifié que cette seconde vague a emportée des cas « assez jeunes » et sans hypothèses de comorbidité.

Réduire les risques que de nouvelles variantes arrivent au Burkina

Un dispositif est mis en place pour réduire les risques que de nouvelles variantes arrivent au Burkina Faso. Le Dr Brice Bicaba a expliqué que  désormais, il faut aux voyageurs un test PCR négatif pour accéder au territoire national.

Des analyses sont également prévues pour vérifier s’il y a des nouvelles souches qui circulent. « On ne sait pas également comment le virus peut se comporter à un certain moment. Donc essayons de nous protéger pour éviter d’avoir la maladie », a prévenu le coordonnateur sectoriel de la riposte au covid-19.

Concernant le vaccin

Concernant le vaccin, il y a une lueur d’espoir. Le comité de riposte a fait savoir que le Burkina Faso fait partie de l’initiative COVAX, qui vise à rendre disponible un certain nombre de doses de vaccin dans les pays moins nantis, de telle sorte qu’il y ait une équité en termes de vaccination.

Le Burkina Faso classé 3e

Le Burkina Faso est le septième pays à être le plus touché par le covid-19 au sein de l’espace de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avec 10.157 cas. En termes de décès, le pays est à la troisième place avec 120 décès. L’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché avec 1.412.996 cas et 40.874 décès.

Au niveau mondial, on dénombre environ 100 millions de cas avec 2.147.670 décès. Les continents les plus touchés sont l’Amérique avec 44 millions de cas, l’Europe avec 32 millions de cas, l’Asie avec 17 millions de cas et enfin l’Afrique avec 3 millions de cas positifs.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *