Burkina Faso : 40 nouveaux “rats d’hôpitaux” prêts à servir

1056 0

Ils sont au nombre de 40 dont 30 en médecine et 10 en pharmacie. Les nouveaux intégrants de l’internat des hôpitaux du Burkina Faso, tous admis au concours de l’interne des hôpitaux organisé du 27 au 30 octobre 2020, ont été accueillis par l’Association Burkinabè des internes et des Anciens Internes des Hôpitaux (ABIAH). La cérémonie d’accueil a eu lieu à Ouagadougou le samedi 30 janvier 2021.

Créé en 1802 en France et adopté au Burkina Faso en 1990, l’internat des hôpitaux est un concours d’excellence qui consiste à repérer les meilleurs parmi les étudiants de 6e  année d’études en médecine et en pharmacie pour une formation de 4 ans, a rappelé le professeur Émile Bandré, l’un des tout premiers internes des hôpitaux du Burkina. Il est le parrain de la cérémonie d’accueil des internes tenue le samedi 30 janvier 2021.

Le professeur Émile Bandré a ainsi évoqué ce à quoi se résume le travail d’un interne des hôpitaux. « Un interne des hôpitaux, c’est un étudiant studieux qui constitue la charpente d’un service. Il fait des consultations, la visite des malades et des soins médicaux -chirurgicaux. C’est pratiquement les rats de l’hôpital », a-t-il indiqué.

« On ne veut pas voir un interne dans une clinique privée en train de consulter »

« Vous êtes des élites de la médecine », a laissé entendre pour sa part, le Pr Charlemagne Ouédraogo, Ministre de la santé en s’adressant aux tout nouveaux internes des hôpitaux. Pour le Ministre, la présence des internes dans un hôpital doit obligatoirement améliorer l’offre de soins.

Il a tenu à rappeler la nécessité d’engagement et de dévouement pour ces nouveaux internes afin de pouvoir embrasser une carrière brillante. « Un interne doit passer plus de temps à l’hôpital qu’à la maison, il ne connaît pas un jour férié, ne connaît pas un samedi ni un dimanche. En plus, on ne veut pas voir un interne dans une clinique privée en train de consulter », a exigé le premier responsable du département de la santé au Burkina Faso.

Rufin Zouma, représentant de la promotion 2020 des internes

Quant aux nouveaux « rats d’hôpitaux », c’est la concrétisation d’un rêve.

Ils ont souhaité la continuité de ce concours qui a vu sa suspension en 2015 avant d’être relancé en 2020, pour le bonheur de ces nombreux étudiants en médecine qui rêvent d’être des internes des hôpitaux.

« Aujourd’hui est un grand jour pour nous. Ce jour marque une nouvelle aventure pour chacun. C’est avec fierté et humilité que nous enfilons le manteau de rats d’hôpitaux avec tout son sens et les exigences qui l’accompagnent sans perdre de vue les bienfaits qui s’y affairent », a indiqué Rufin Zouma, représentant de la promotion.

L’arrivée est un nouveau départ, la cuvée 2020 dit compter sur les aînés pour la suite de leur encadrement.

L’Association Burkinabè des Internes et Anciens Internes des Hôpitaux (ABIAH) s’était chargée de l’encadrement des candidats aux concours de l’interne des hôpitaux. 

« Nous avons enchainé des séances d’apprentissage et d’encadrement en organisant des examens blancs afin de préparer les futurs candidats », a informé le docteur Kabré Boukary, président de l’ABIAH.

Akim KY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *