Campagne agropastorale 2020-2021 : Un bilan excédentaire réalisé par le Burkina Faso

261 0

Le conseil des ministres s’est tenu en session ordinaire ce mercredi 3 février 2021. Au titre des dossiers abordés, le conseil s’est penché sur la campagne agropastorale. D’autres points tels que le Covid-19 ou la mise en place des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale ont été également portés sur la table.      

Pour la campagne agropastorale  2020-2021, le Burkina Faso a réalisé un excédent brut d’environ 109 000 tonnes, selon le ministre de la communication Ousséni Tamboura. Face à la presse à la sortie du conseil des ministres du jour, le ministre porte-parole du gouvernement a indiqué que des provinces ont atteint un niveau excédentaire. « Le bilan céréalier définitif fait ressortir un excédent de 792 701 tonnes », a-t-il indiqué.

Cependant, le ministre en charge de l’agriculture a indiqué que « l’arbre ne doit pas cacher la forêt ». Selon ses propos, bon nombre de provinces se trouvent dans le rouge car ayant réalisé des bilans déficitaires. Les zones les plus touchées par ce bilan déficitaire sont celles des régions du Nord, du Centre-Nord, du Sahel et de l’Est. Pour pallier à ces disparités,  des mesures ont été prises pour subvenir aux besoins des populations.

Pour le ministre de l’agriculture, le Burkina Faso a connu une réduction des surfaces emblavées de 4%, soit près de 181 000 hectares. Malgré cette réduction, « le pays des Hommes intègres » a réalisé une production globale de plus  de 5 179 000 tonnes. Selon le porte-parole du gouvernement, le plus important, c’est tenir compte du bilan global.

 Pour les ministères concernés, le président du Faso a donné des orientations afin de travailler sur la disponibilité des stocks. En effet, pour les provinces déficitaires, il est prévu la mise en place des vivres au niveau des magasins de la SONAGES. Une mesure qui vise à apporter de l’aide aux dites provinces. La finalité est de rendre les produits accessibles aux populations pour éviter la famine dans certaines localités.

« C’est difficile pour un commerçant d’avoir accès à ces céréales. Nous travaillons avec les communes. Ce sont les communes qui font la liste des personnes vulnérables. Ensuite, c’est avec les pièces d’identité qu’on achète. Et une fois que vous avez acheté, il faut attendre le prochain virement pour pouvoir avoir accès encore. C’est pour dire que les mesures sont mises en place. Nous allons mettre l’accent sur ce type de dispositif (…), ça ne sert pas de permettre à un commerçant ou à quelqu’un de venir prendre les céréales alors que ça ne lui sert pas. Mais c’est difficile qu’il puisse venir acheter plusieurs sacs parce qu’il y a un dispositif qui est mis en place »

Salifou Ouédraogo

En vue de la campagne sèche, le ministre de l’agriculture Salifou Ouédraogo a indiqué qu’ils « ont mis à la disposition des déplacés internes des terrains et des moyens pour pouvoir produire des cultures de contre-saison ». Une méthode qui vise à compenser les déficits dans la production de la saison pluvieuse. Les boutiques SONAGES devront ouvrir d’ici mars 2021 pour le grand bonheur des populations.

COVID-19 

Sur la pandémie du Covid-19, le ministre de la communication a indiqué que le conseil des ministres a pris connaissances de l’évolution de la pandémie. Sans annoncer de mesures, Ousséni Tamboura a ajouté que le ministre de la santé poursuivra les actions afin d’améliorer le système de réponse à cette pandémie.

En sa qualité de ministre en charge des relations avec le parlement, Ousséni Tamboura a expliqué que le parlement dispose désormais de 6 groupes parlementaires dont 4 de la majorité et 2 de l’opposition. Le camp présidentiel compte alors 102 députés contre 25 pour l’opposition politique.  C’est la nouvelle architecture politique de la 8ème législature.

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *