France-Afrique : Un sondage exhume le « malaise » des Français issus de la diaspora africaine 

495 0

Le Conseil présidentiel pour l’Afrique (CPA) et l’institut OpinionWay ont révélé un sondage sur les attentes et les ressentis « des Français issus de la diaspora africaine », ce mercredi 3 février 2021. Wilfrid Lauriano do Rego, coordonnateur du CPA, a précisé que cet exercice est inédit.  

« Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1000 Français, représentatifs de la population de nationalité française nés ou ayant des ascendants nés en Afrique, et âgés de 18 ans ou plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas. Les interviews ont été effectuées en ligne, entre le 14 et le 22 septembre 2020 », a fait savoir le Coordonnateur du (CPA), Wilfrid Lauriano Do Rego. 

Ainsi, parmi les mille Français issus de la diaspora africaine interrogés, un constat, préoccupant, se dégage. Sur les enjeux prioritaires pour la France, les enquêtés soulèvent un problème d’inégalités, d’éducation et d’emploi.

 « Les Français issus de la diaspora africaine estiment que les inégalités (49% des citations) sont l’enjeu le plus préoccupant pour la société française, devant l’éducation (41%) et l’emploi (40%) », a précisé le sondage.

pour 75% de ce total, l’égalité des chances n’est pas respectée…

Sur le fonctionnement de l’intégration, 73% des sondés estiment que l’intégration des personnes étrangères dans la société fonctionne mal en France. « Ce constat est largement partagé par les Français de la diaspora africaine, quel que soit le genre, la génération ou l’origine. Interrogés sur les domaines posant le plus de problèmes à leurs yeux, les 73% de l’échantillon estimant que l’intégration fonctionne mal ont apporté les réponses suivantes : pour 75% de ce total, l’égalité des chances n’est pas respectée ; pour 73%, les personnes d’origine étrangère sont victimes de discriminations ; pour 66%, ces personnes sont victimes de racisme, et pour 62%, l’ascenseur social est en panne. À noter à contrario que 81% des sondés estiment que l’éducation serait un moyen efficace pour intégrer les personnes d’origine étrangère », a révélé le sondage.

Les Français issus de la diaspora africaine estiment que la société française et les médias ont un rôle important dans les discriminations.

…80% des sondés disent que la diaspora africaine est mal représentée dans l’espace public…

« Les répondants ayant l’impression d’avoir été entravés dans leur parcours scolaire ou professionnel du fait de leurs origines rendent responsables en premier lieu les médias (25%), la société française (24% de citations) et les politiques (15%). À la lecture de ces réponses, et compte tenu du fait que 80% des sondés disent que la diaspora africaine est mal représentée dans l’espace public, il paraît nécessaire de prendre des mesures pour corriger ce sentiment. Valoriser davantage les parcours de réussite des Français de la diaspora, y compris dans le domaine économique, et promouvoir des rôles modèles inspirants peut constituer une solution », a exhumé l’étude.

Cependant, les Africains souhaitent une amélioration du traitement de l’histoire coloniale dans l’éducation.  «  88% des sondés jugent que l’histoire coloniale est mal enseignée, cette proportion monte à 97% s’agissant des personnes issues de la diaspora d’Afrique subsaharienne », a fait savoir le sondage.

En rappel, Le Conseil présidentiel pour l’Afrique a été créé en 2017 par le Président Emmanuel Macron dans le but d’apporter un nouvel éclairage sur la relation entre l’Afrique et la France. Le CPA rassemble des personnalités venues d’Afrique et de France, toutes issues de la société civile et bénévoles.

Jules César KABORE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *