Filière huile : 20 milliards de F CFA de chiffre d’affaires pour la SN-CITEC en 2020

La direction générale de la Société nouvelle huilerie et savonnerie (SN-CITEC) a fait le bilan  de ces activités de l’année 2020 ce samedi 6 février 2021 à Ouagadougou. D’un chiffre d’affaire de 17 milliards en 2019, au 31 décembre 2020 l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 20 milliards de FCFA.

Le directeur général de la SN-CITEC, Ibrahim Traoré, a présenté le bilan de l’année 2020 de l’entreprise. Un bilan qu’il a jugé satisfaisant. Il a imputé ces résultats aux efforts et l’implication du gouvernement à travers des mesures d’assainissement du marché.

Il s’agit, entre autres, de la signature du protocole d’accord avec les distributeurs d’huile au Burkina Faso. Egalement, la maladie au coronavirus a été une aubaine pour l’entreprise pour pouvoir écouler ses produits, notamment le savon.

Lire également 👉Filière huile : La SN CITEC plaide pour une application de la réglementation  en vigueur

En plus, Ibrahim Traoré a souligné que le ministère en charge de l’éducation a passé une grosse commande. Ce qui équivaut au 1/3 de la production totale de 2020. « Ça a été une opportunité. Car cela a permis à la SN-CITEC de sécuriser cette opération pour plus de 1,8 milliards de FCFA », a-t-il indiqué.

Alors, le directeur général de la SN-CITEC a insisté sur le fait que l’entreprise ne dispose d’aucun stock invendu. Par ailleurs, au cours de la rencontre, l’entreprise a lancé un nouveau format de savon en barre de 1,270 Kg.

En termes de perspective, la SN-CITEC entend diversifier ses sources de matière première pour compléter la production à base de graine de coton. Egalement, l’entreprise envisage de continuer à renforcer les partenariats stratégiques avec les importateurs.

En rappel, pour résorber la problématique de l’écoulement d’huiles alimentaires, les importateurs et distributeurs s’étaient engagés à enlever l’huile en souffrance de la SN CITEC. A cet effet, ils avaient signé un mémorandum en présence du ministre en charge du commerce Harouna Kaboré, le vendredi 21 septembre 2018 à Ouagadougou.

Jules César KABORE

Burkina 24



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page