Homme de l’année 2020 : Deux personnalités et un média ont été désignés

525 0

La deuxième édition de « L’homme de l’année » s’est tenue ce samedi 6 février 2021 à Ouagadougou. Cet évènement distingue les personnalités œuvrant en faveur des personnes vivant avec un handicap. Pour cette édition, ce sont Gnankiné Ibrahima, Patricia Esther Kabré et la Radio-Télévision du Burkina (RTB) qui ont été distingués. Cette activité a été organisée par l’association Handi Pro et le Mouvement Burkinabè pour l’inclusion.

L’homme et la femme de l’année 2020 ainsi que le média inclusif de 2020 ont été révélés au public. La femme de l’an 2020 est Esther Kabré, présidente de la commission des affaires économiques et financières de la commune de Ouagadougou. Son  mérite a été reconnu pour le soutien porté à l’association des enfants handicapés et celui des jumeaux du Burkina Faso.

C’est Ibrahima Gnankiné qui a été désigné homme de l’année 2020. Il est le secrétaire permanent des projets et programmes d’urgence à la présidence du Faso. Il a été distingué pour avoir été un partenaire à l’organisation de la course cycliste du « Grand Prix de l’Inclusion » et également pour s’être engagé en faveur de personnes handicapées vivant dans la ville de Bobo-Dioulasso. Quant à la Radio-Télévision du Burkina (RTB), elle a été reconnue comme média inclusif de l’an 2020.

Les bénéficiaires ont chacun reçu une écharpe symbolique, une médaille honorifique et une attestation de reconnaissance. Ils ont vu en ces désignations « un honneur » et un appel à s’engager davantage pour la cause des personnes en situation de handicap. Ils ont tenu à inviter l’opinion à « changer de regard » sur les personnes vivant avec un handicap et à les soutenir.

« Les personnes vivant avec un handicape n’ont pas besoin de notre charité »

Ibrahim Gnankiné a laissé entendre que « les personnes vivant avec un handicap n’ont pas besoin de notre charité ». Il a fait comprendre que le handicap est un défi individuel à relever et que la personne peut se trouver une source de revenu autre que la mendicité, « même lorsque la communauté n’est pas favorable ».

Cette occasion a été le lieu de plaidoyer pour Ali Traore dit « Ali Ponré 1er », coordonnateur du Mouvement Burkinabé pour l’Inclusion (MBI). En effet, il a demandé du soutien pour le réaménagement du centre des personnes handicapées moteur, afin d’en faire « un marché africain des artisans en situation de handicap ».

Il a également demandé de l’accompagnement pour l’organisation de la 5ème édition de la Semaine Internationale de Handicapés de Ouagadougou (SIHO) et pour la prochaine édition de la course cycliste « Grand Prix de l’Inclusion ». Cette compétition s’ouvrira cette fois-ci à la sous-région.

Josué TIENDREBOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *