Corruption électorale en 2020 au Burkina Faso : Le MPP en tête suivi du CDP et de l’UPC

278 0

Le Réseau National de Lutte Anti-Corruption (REN-LAC) a livré son rapport sur les élections couplées du 22 novembre 2020. Lors des élections législatives et présidentielle du 22 novembre, des pratiques peu “catholiques” ont été observées par le REN-LAC.

Si le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) vient en tête comme le parti ayant usé le plus de pratiques de corruption, les autres partis ne sont pas aussi loin. En effet, le CDP enregistre 10,3% des cas de corruptions électorales loin derrière le MPP qui totalise plus de 46%. L’UPC vient en troisième position avec 7,3% des cas de corruption.

Le RPI vient 4e position avec 5,5%, le parti Agir ensemble récolte également 5,5% et pointe à la 5e place. Le NTD est 6ème avec 3,2%.

Selon le rapport du REN-LAC, “la corruption et la fraude ont joué un rôle majeur dans l’issue des élections du 22 novembre 2020”.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *