G5 Sahel : Roch Kaboré évoque le sommet de N’Djamena avec Emmanuel Macron

418 0

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a eu  avec son homologue français Emmanuel Macron, le 10 février 2021, un déjeuner de travail au cours duquel les discussions ont porté sur la situation de la lutte contre le terrorisme qui sévit dans la région du Sahel.

Ce déjeuner de travail entre les deux chefs d’Etat a permis de faire le point de la lutte contre le terrorisme qui sévit dans la région du Sahel.

A écouter le Ministre des Affaires étrangères Alpha Barry, témoin de cette rencontre, « les deux chefs d’Etat avaient besoin de se rencontrer pour préparer le sommet du G5 Sahel de N’Djamena qui va avoir lieu dans quelques jours. Comme vous le savez, cela fait un an que nous avons eu le Sommet de Pau. Un sommet qui avait débouché sur un accord soutenu par une feuille de route. Un comité de suivi fait régulièrement le point de la situation. Et pour les engagements qui ont été pris de part et d’autre, il y a eu des avancées, mais il est question de voir les acquis que nous avons engrangés en une année », a-t-il résumé.

Le tant médiatisé sommet de Pau a refait surface au cours de ces échanges et il s’agira pour les pays du G5 Sahel de revisiter ses conclusions lors du prochain sommet de N’Djamena au Tchad.

« Pau se déclinait en quatre piliers : la lutte contre le terrorisme, le renforcement des capacités des armées, le retour de l’Etat et le développement. Si nous avons des acquis en termes de lutte contre le terrorisme, il faut que l’Etat et les services puissent se réinstaller dans les zones où le calme revient, et il faut également que si l’Etat se réinstalle, que le développement puisse suivre pour accompagner les populations », a poursuivi  le Ministre Alpha Barry avant de reconnaître que N’Djaména devrait être encore plus « déterminant ».

L’heure est, selon le chef de la diplomatie burkinabè, à l’harmonisation des points de vue sur bon nombre de sujets avant la rencontre au pays du Président Idriss Déby.

Sur l’état des lieux du terroriste au Burkina Faso, Alpha Barry a reconnu que le Burkina connaît une certaine accalmie mais que la situation restait préoccupante.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *