Tourisme au Burkina Faso : Les statistiques pour promouvoir l’attractivité du pays

573 0

Le ministère de la Culture, des arts et du tourisme, dispose d’une masse importante de données statistiques en tourisme à la faveur des différents programmes d’appui au renforcement des capacités du système statistique national. Dans sa dernière année de mise en œuvre, le programme prévoit une série de formations dont celle des organisations de la société civile et les partis politiques, ONG, collectivités territoriales ces 11 et 12 février 2021 à Ouagadougou.

 Le secteur de la culture est important pour le développement économique du pays. Pendant longtemps, il est resté sans statistiques fiables pour évaluer ses performances, selon la coordinatrice du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques(PAGPS), Assaita Sané. C’est chose faite de nos jours, grâce au programme mis en œuvre depuis 2017, qui accompagne les ministères dans la production des statistiques pour les politiques sectorielles.

Bassirou Balboné, directeur de l’observatoire national du tourisme

Pour le directeur de l’observatoire du tourisme, Bassirou Balboné, « au cours des dernières années, la production statistique du tourisme burkinabè s’est considérablement accrue en se diversifiant mais on constate toujours la sous-utilisation de ces données ».

D’après les données, le tourisme a généré en 2015,  194 190 emplois soit 2,3% des emplois nationaux et plus de 511 milliards CFA de chiffre d’affaires.

En 2019, on dénombrait près 570 000 arrivées dans les établissements touristiques. Cependant la tendance est à la baisse cette année du fait du contexte sécuritaire et de la maladie à coronavirus.

Pour l’accueil des touristes au Burkina Faso, en 2019, l’observatoire national du tourisme a pu dénombrer 900 unités d’hébergement qui offrent une capacité d’accueil de 15 000 chambres et 29 000 places. Le Burkina Faso compte 180 sites et attraits touristiques,  dont près de 400 sites majeurs selon les inventaires des sites touristiques réalisés.

Aissata Sané, coordinatrice du programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques(PAGPS

« Il est bien de produire les statistiques, dira la coordonnatrice du PAGPS Aissata Sané. Mais les statistiques doivent servir à la planification des actions, servir à l’évaluation des performances. Et pour assurer une bonne utilisation des statistiques, il faut former les utilisateurs ». D’où cette formation.

Outre cette dernière formation, l’appui du PAGPS, a permis de former au moins 150 utilisateurs dont 30 formateurs au préalable. Ce sont notamment des décideurs et planificateurs nationaux, responsables des collectivités territoriales élues, les responsables nationaux et régionaux en charge du suivi des projets  programmes et politiques de développement, des techniciens et professionnels de la statistique, les partenaires techniques et financiers,  les journalistes, les responsables d’organisation non gouvernementale, les chercheurs et les étudiants.

 Pour la ministre de la culture, Elise Ilboudo Thiombiano, la disponibilité des données statistiques est très importante et permet de promouvoir l’attractivité du pays, « parce que plus on saura qu’il y a des gens qui viennent chez vous, plus on sera intéressé à venir pour le potentiel touristique, artistique et avoir des relations avec votre culture ».

De ce fait,  elle émet le vœu de voir diffuser ces statistiques. « Nous attendons d’eux de diffuser autour d’eux l’importance des statistiques dans le tourisme,  (…) de connaître le nombre des gens qui viennent au Burkina Faso et de montrer que le Burkina Faso reste un pays fréquentable », explique-t-elle.

Par ailleurs, elle fonde l’espoir que le présent atelier de formation soit une occasion pour l’administration des statistiques du tourisme de faire le point sur la disponibilité des données dans le domaine, de présenter aux participants les thèmes couverts, les caractéristiques des données disponibles et leurs limites.

Revelyn SOME et  Deborah Benao (Stagiaire)

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *