Burkina Faso : 9 présumés malfrats pris dans les filets de la police nationale

Ce vendredi 12 février 2021 à Ouagadougou, la Police nationale a présenté neufs présumés malfrats. Composé de 13 membres, la spécialité de ce réseau est le vol à mains armées et le cambriolage de véhicules et boutiques. L’enquête se poursuit toujours au niveau de la Police.

 

Le Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ) du Centre a mis la main sur neuf personnes faisant partie d’un réseau de 13 membres. Leur âge est compris entre 22 et 38 ans. Parmi eux, on compte un du personnel de la défense, un électricien en bâtiment, des commerçants, un employé, un coiffeur et un soudeur.

Leur spécialité, c’est le vol à mains armées et le cambriolage de véhicules et boutiques. Selon le Commissaire principal de Police, Galbané Sayibou, Chef du Service Régional de la Police Judiciaire (SRPJ), ce groupe avait pour habitude de se réunir à son quartier général (QG) qui est un kiosque à café situé au quartier Tabtenga, où les attaques sont planifiées. Ensuite, ils se déportent sur les lieux pour faire de la reconnaissance.

Au moment « propice », ils passent à l’acte. Pendant l’attaque, certains font le guet et les autres menacent les personnes présentes sur les lieux avec leurs armes à feu et les obligent à leur remettre leurs recettes et leurs biens. Ils emportent également les vélomoteurs originaux trouvés sur les lieux.

Des objets saisis

Concernant les cambriolages des véhicules, Galbané Sayibou a indiqué que le réseau opère pendant la nuit. Il a informé que ces jeunes ciblent les véhicules garés devant les habitations, s’assurent qu’il n’y a personne, défoncent les vitres et emportent tous les objets ayant de la valeur. « Les membres de ce réseau filent également leurs victimes tard dans la nuit jusqu’à leur domicile », a-t-il ajouté.

Les objets saisis entre les mains des malfaiteurs sont, entre autres, un fusil kalachnikov avec deux chargeurs garnis de 57 minutions, un pistolet automatique de calibre 9 mm avec un chargeur garni de sept minutions, un pistolet automatique de calibre 7,65 mm avec un chargeur contenant six minutions, un pistolet automatique à pétard transformé en calibre 7,65 et enfin deux revolvers garnis de six minutions.

Concernant les engins roulants, il s’agit de trois vélomoteurs de marque SIRUS, un de marque Spark RX, un de marque Vega RR et un de marque Yamaha 150 Jupiter MX King. Le reste du butin est composé de deux ordinateurs portables et 49 paires de chaussures neuves mixtes avec de l’argent en liquide d’une valeur de 5.138.190 FCFA. Concernant le nombre d’infractions à leur actif, « on ne peut même pas dénombrer », a affirmé le chef du SRPJ du Centre.

« Ils sont venus me braquer et ils sont partis avec mon sac »

Les arrestations de ces individus sont survenues suite à des plaintes de victimes d’attaques à mains armées sur la voie publique et dans les centres de commerce. S., boutiquier à  Ouagadougou, a raconté sa mésaventure. « Ils sont venus me braquer et ils sont partis avec mon sac. Il y avait 350.000 F CFA plus mes documents », a-t-il dit.

Certaines des motocyclettes volées ont été remises à leurs propriétaires. Le SRPJ du Centre a appelé la population à la vigilance et à éviter de s’exposer avec de fortes sommes d’argent. Aux gérants des kiosques de transfert d’argent, il les a invités à ne pas manipuler de fortes sommes d’argent, à faire usage de coffres-forts et à installer des caméras de surveillance dans leur lieu de commerce.

Quand aux conducteurs d’automobiles, la police leur a conseillé d’éviter de laisser des objets précieux dans leurs véhicules, quand ils les quittent et également d’installer des caméras de surveillance aux devantures de leurs maisons. Quatre autres membres de la bande courent toujours et les enquêtes de la police se poursuivent.

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page