Burkina Faso : Le CIFOEB lève le voile sur les salaires des ministres

332 0

Le Centre d’Information et de Formation et d’Etude sur le Budget (CIFOEB) a présenté, ce vendredi 12 février 2021 à Ouagadougou, les résultats de son analyse portant sur le coût salarial des membres du gouvernement et les implications budgétaires de 2016  à 2021.

« Le résultat est sans appel. Seulement 6 ministres ont une rémunération salariale mensuelle conforme au décret sur 20 ministres du gouvernement Thieba III», a expliqué le directeur exécutif du CIFOEB, Youssouf Ouattara, ce vendredi 12 février 2021.

Cette analyse, selon Youssouf Ouattara, s’est fondée sur le décret N°2008-891/PRES/PM/MEF portant rémunération du Premier ministre, des présidents d’institutions et des membres du gouvernement. C’est dans ce cadre que le CIFOEB a exploité les informations salariales de 20 ministres du gouvernement Thieba III afin de vérifier si « le décret a été respecté ou bafoué ».

« Le texte est là, mais on agit autrement »

Youssouf Ouattara, directeur exécutif du CIFOEB

« Avec ce décret, on est censé connaitre la situation de rémunération des membres du gouvernement, on devait avoir cette transparence et c’est ce manque de transparence qui nous interpelle », a déclaré Youssouf Ouattara. Les citoyens, dans ce sens, ont le droit de savoir comment sont gérées les ressources financières du pays, a poursuivi le directeur exécutif du CIFOEB.

Youssouf Ouattara n’a pas manqué de relever quelques difficultés auxquelles ils sont confrontés dans la collecte des informations, notamment dans en ce qui concerne les bulletins de salaire. « Le bulletin, il est secret, mais le salaire qui est servi aux agents publics et serviteurs de l’Etat ne doit pas être une information sécrète. C’est pour ça que les textes sont là pour les régir. Le texte est là, mais on agit autrement », a déploré le directeur de l’étude.

Il s’est agi alors pour le CIFOEB, à travers cet exercice, de déduire le salaire moyen-perçu par les membres du gouvernement du régime actuel. Ainsi, une évaluation sur la base des données du salaire réel moyen des 20 ministres a été faite. Et « le salaire réel moyen est de 2 226 386 F  CFA, soit un trop-perçu moyen de 1 068 886 F CFA par rapport à la norme », rapporte toujours le directeur. « Notre intérêt, a laissé comprendre le directeur, c’est de mettre en lumière cette incohérence ».

De cette analyse, le CFOEB fait ressortir que le coût salarial mensuel du gouvernement DABIRE II sera de 39 573 000 FCFA si le décret est respecté. Dans le cas contraire, ce coût serait de 75 915 133 FCFA si l’on tient compte du salaire mensuel moyen servi aux membres des gouvernements antérieurs. Des deux (02) informations, un écart mensuel de 36 342 133 FCFA se dégagerait, soit un écart annuel de 436 105 590 FCFA.

« Un trop-perçu total de 846 557 910 F pour les 2 ans de gestion »

« En ce qui concerne l’ensemble des ministres de tous les gouvernements, de 2016 à 2020,  le  trop-perçu de salaire du gouvernement Thieba I a été de 397  625 685 F CFA. Le trop-perçu pour Thieba I et  II, s’élève à 423 278 955 FCFA pour chacun des deux gouvernements. Il en va de même pour le gouvernement Dabiré I, soit un trop-perçu total de 846 557 910 F pour les 2 ans de gestion, 2019 et 2020 » , a indiqué Youssouf Ouattara.

 

Ce non-respect du décret a entrainé une majoration de la masse salariale de 418 148 301 FCFA en moyenne par an au cours du premier mandat du président Roch Kaboré. Le directeur du CIFOEB a ainsi interpellé le président du Faso au respect du décret N°2008-891/PRES/PM/MEF du 31 décembre 2008.

Par ailleurs, le directeur du CIFOEB a déploré la difficulté d’accès aux informations sur le coût salarial des membres du gouvernement alors qu’il est tout à fait normal que le contribuable sache combien lui coûte le gouvernement en place.

Deborah BENAO (Stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *