Burkina : Le Faso DanFani labellisé sur le marché

291 0

Plus de soucis pour se procurer du pagne tissé Faso Dan Fani de qualité. Pour distinguer le faux du vrai à la première vue, le Faso Dan Fani labellisé a un emballage sécurisé et sur lequel est apposé le logo du label avec un QR code ou code barre. La commercialisation de ces pagnes peut débuter. Une vingtaine d’associations de tisseuses ayant leur agrément ont reçu le quitus, ce vendredi 12 février 2021 à Ouagadougou.

Le directeur général de la Maison de l’Entreprise remettant des pagnes labellisés à la ministre déléguée en charge de l’artisanat

On peut acheter le Faso Dan Fani sans risque de se tromper. Il suffit de flasher le QR code à l’aide de votre téléphone, le logo du label apposé sur l’emballage et vous avez les informations sur le pagne,  le nom et le numéro d’agrément du groupement de tisseuses, son numéro de téléphone, le lieu, la nature du pagne.

 

Yacouba Sow, responsable du service informatique de la Maison de l’Entreprise du Burkina,  est confiant qu’on ne peut pas falsifier,  cette solution de sécurisation est unique. « Aujourd’hui chaque pagne que vous achetez est sécurisé de façon unique, c’est-à-dire qu’on ne peut pas avoir la même caractéristique de sécurisation… sur plusieurs pagnes … La performance de la sécurisation dépasse l’empreinte digitale, les moyens de sécurisation classiques que nous connaissons… Chaque pagne de tous les groupements est sécurisé de façon unique », explique-t-il.

« Cette méthode permet de minimiser les risques possibles de copier, d’imitation sans oublier que la brigade mobile pour des contrôle régulier auprès des structures agréées et aussi de toute autre structure qui prétend être titulaire d’un agréent pour commercialiser le faso dan fani labellisé pour assainir le marché », a-ajouté Mahamadi Tassembedo, directeur de la propriété industrielle.

Pour Louise Anne Go, ministre déléguée chargée de l’artisanat, c’est une fierté aujourd’hui pour le peuple burkinabè d’avoir réussi à labelliser le pagne Faso DanFani.

Les tisseuses qui ont le quitus sont pour la commercialisation de pagnes, expriment leur joie pour l’obtention de l’agrément signe de reconnaissance leur travail. Mais « c’est une invite à respecter le cahier de charge du label à toujours produire des pagnes de qualité … nous devons redoubler d’efforts pour respecter cela afin de mettre à disposition du client des pagnes de qualité, du Faso Dan Fani qui portera son nom au-delà des frontières du Burkina Faso », a laissé entendre Germaine Compaoré Bonkoungou, secrétaire générale de la fédération des tisseuses du Burkina.

C’est du coton pur made in Burkina, tissé par les femmes burkinabè, un pagne qui ne déteint pas, rassure Mahamadi Tassembedo.

Mahamadi Tassembedo, directeur de la propriété industrielle

« Le label est régi par des critères pour produire du Faso DanFani de qualité, le choix du métier à tisser, du fil à tisser, le fil habilité à être utilisé est celui de la FILSAH, le fil de coton pur produit au Burkina, la teinture, le pagne Faso DanFani, en principe ne doit pas dégorger, se déteindre », explique-t-il.

Pour avoir l’agrément, les associations désireuses sont soumises à un travail technique sur les documents de candidature et sur le terrain, un test préalable est fait sur des échantillons de pagnes déjà tissés.

Pour l’instant elles sont 25, mais le processus continue. Un deuxième appel à candidature a déjà été lancé et ce processus va se répéter pour permettre aux acteurs des autres régions de pouvoir postuler.

Revelyn SOME

burkina24

 

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *