Burkina Faso : « Célébrons le 8-Mars autrement » donne des vivres à l’OCADES

251 0

Le mouvement « Célébrons le 8-Mars autrement » a offert des vivres à l’organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité (OCADES), ce mercredi 17 février 2021. Ce don se veut la manifestation de la solidarité du mouvement envers les déplacés internes.

Après la première édition qui s’est tenue le 8 mars 2020, le mouvement « Célébrons le 8-Mars autrement » est encore venu au secours des victimes de la crise sécuritaire au Burkina. Avec ses partenaires, le mouvement a réuni 1000 pagnes neufs, 309 sacs de vêtements, 151 sacs de riz de 50 kg, 77 cartons de savons, 600 litres d’huile, des chaussures, des ustensiles de cuisine, des nattes, des torches et des allumettes, des bouilloires, du sel, du soumbala.

A la date  du 27 mai 2020, le mouvement avait récolté la somme de  16.512.390 FCFA. Il a acheté 22,5 tonnes de farine de maïs, 5 tonnes de semoule de maïs, 55 sacs da 100kg de savon kabakourou, 1000 litres d’huile, 200 sacs de sel, 2 tonnes de sucre, des bonbons et des cahiers pour les enfants.

Ces produits ont été distribués dans les régions des Cascades, de la Boucle du Mouhoun, du Sahel, du Centre-Nord, du Sud-Ouest par l’intermédiaire de l’OCADES Burkina. 

Cette fois,  c’est l’OCADES de Fada qui a  reçu un don composé de  4 tonnes de farine, 2 tonnes de semoule de maïs, 200 litres d’huile, 1/2 tonne de sucre, 1 tonne de riz, 1/2 tonne de sel, 4 sacs de 100kg de savon kabakourou et plus  d’une quarantaine de sacs de vêtements.  

Selon Rita Sawadogo présidente du comité, « ce projet est vital au regard des conditions difficiles de vie de nombreux déplacés ».

En termes d’activités pour le  8-Mars 2021, le mouvement compte relever des défis pour les déplacés. Il s’agit de l’accès aux  micros crédits pour femmes démunies et particulièrement internes, la formation pour des activités rémunératrices aux déplacés et la sensibilisation sur les IST, le VIH-SIDA et les grossesses précoces. « Nous voulons recadrer le 8-Mars. Nous voulons arrêter de transformer le 8-Mars en kermesse », a indiqué la présidente du comité.

Abbé Landry Yadgo, secrétaire exécutif de l’OCADES de Fada  a trouvé que cette action de soutien à cette population  soulagera leurs peines. Il a ajouté que les aides des Organisations Non Gouvernementales (ONG) et le gouvernement ne suffisent pas. D’où l’importance d’une solidarité afin de  venir à bout de cette chaîne insoutenable. « Nous avoir la culture du don, car ces déplacés ne sont pas des déplacés de l’extérieur »,  a déclaré le secrétaire exécutif.



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *