Burkina Faso : 5 mini-bus pour le ministère de la santé

164 0

Le Projet de Renforcement des Services de Sante (PRSS) a procédé à une remise officielle de 5 mini-bus au ministère de la santé, au profit du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS). Ces 5 véhicules, d’une valeur de 132 500 000 F CFA ont été remis, ce vendredi 19 février 2021, dans le but de contribuer à améliorer la capacité du CNTS dans ces transfusions et transports sanguins.

La Banque Mondiale, par le biais de l’unité de gestion du Projet  de Renforcement des Services de Santés (PRSS), a remis 5 mini-bus d’une valeur de 135 500 000 F CFA au ministère de la santé pour lui permettre de poursuivre l’objectif de renforcer les services de santé. Ces véhicules ont été mis  à la disposition de la structure déconcentrée du ministère. Il s’agit du Centre National de Transfusion Sanguine(CNTS).                                  

Le Ministre de la santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a salué cette initiative, qui selon lui, vient  répondre à un défi de logistique au CNTS. « J’ai aujourd’hui un sentiment de soulagement et de réconfort en pensant aux nombreuses vies qui seront sauvées. En effet, j’ai eu l’occasion en tant que clinicien de voir partir impuissamment des vies  de femmes et d’enfants par manque de sang », a-t-il ajouté.

Dr Isaïe Meda, coordonnateur du Projet de Renforcement des Services de Santé (PRSS),  a affirmé que ce don s’inscrit dans leur objectif de renforcer le système de santé au Burkina Faso.  « Qui dit renforcement de système de santé fait aussi allusion à la mise à disposition de produits sanguins labiles. C’est dans ce sens que nous avons jugé nécessaire de renforcer ce compartiment de la santé », s’est-il justifié.

« Néanmoins il faut noter qu’en fonction de la demande, cela est insuffisant »

Dr Alice Koumaré/Kiba, Directrice Générale du CNTS, a quant à elle loué cette initiative qui, permettra  à sa structure d’accomplir son devoir dans les meilleures conditions possibles. Elle a par ailleurs souligné le fait que le défi logistique reste toujours, une réalité qui persiste dans son département.  « Certes, nous venons de recevoir 5 mini-bus, chose qui est bien. Néanmoins, il faut noter qu’en fonction de la demande, cela est insuffisant. Nous avons 10 structures opérationnelles, donc vous voyez que c’est à peu près  la moitié qui sera servie et l’autre moitié en attente », a-t-elle déploré.

Le PRSS est un projet de 5 ans qui vise à renforcer la qualité des services de santé, celle des mères, des enfants et la lutte contre les maladies infectieuses. 

Abdoul Gani Barry (stagiaire)

Burkina 24

 

 

 

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *