Burkina Faso : Les Hommes de médias à l’école des statistiques de l’énergie

175 0

Il s’est tenu du 18 au 19  février 2021, une formation sur les statistiques de l’énergie à l’endroit des Hommes de médias. Cette formation avait pour objectif de faire le point sur la disponibilité des données  dans le domaine de l’énergie et permettre aux Hommes de médias d’assurer la diffusion des informations accessibles au public.

L’utilisation des productions statistiques de l’énergie permet une amélioration qualitative de la demande et une amélioration de la production. Cependant, ces productions statistiques ne sont pas utilisées de manière optimale. C’est dans cette logique qu’a été initiée la formation des utilisateurs des statistiques sur  l’énergie à l’endroit  des journalistes.

 Selon Kassim Guiré, formateur, cette série de formations avec la presse  leur permettra de comprendre les différents concepts de l’énergie afin de faciliter la production des articles. « En tant que statisticiens, nous rentrons dans les détails et ce qui est très complexe. Alors que le journaliste a cette facilité de communiquer avec les utilisateurs. Ils ont cette facilité de présenter ce qui est compliqué. Il est très simple. C’est leur métier et nous notre métier, c’est de produire toutes les statistiques avec toute la technicité », a-t-il affirmé.

Kassim Guiré a déclaré que le journaliste a la facilité d’expliquer les statistiques de l’énergie aux populations 

La production statistique a plusieurs étapes, selon Samuel Sawadogo, directeur par intérim des statistiques sectorielles du ministère en charge de l’énergie. Il s’agit de la production, et la diffusion de l’information.

« Nous pensions que les médias sont une source pour la diffusion de cette production statistique. Les médias sont plus proches de la population. Ils peuvent donner l’information statistique aux populations et ça va les inciter à aller chercher l’information source et c’est l’objectif recherché de cette formation », a-t-il déclaré.

A l’issue des 48 heures de formation, Samuel Sawadogo a assuré que l’objectif est atteint.  « Les formés joueront le rôle de diffusion. Ils auront à leur disposition les documents statistiques du ministère en charge de l’énergie, parce qu’ils sont formés, ils sauront poser les bonnes questions et en faire bon usage », a expliqué Samuel Sawadogo.

Jean Yves Nébié, rédacteur en chef  du média  « Info sciences culture » a trouvé cette formation enrichissante,  en ce sens qu’elle lui a permis de comprendre un certain nombre de choses sur l’utilisation des données statistiques dans le domaine de l’énergie.

« D’ici là, il y aura des coupures donc les gens vont commencer à parler beaucoup, à insulter la SONABEL. Cette formation va nous aider à comprendre  nous d’abord, qui transportons l’information vers le public.

Jean Yves Nebié a affirmé avoir compris que la Sonabel a plutôt un problème de transport et de distribution que de production

Ce qui nous permettra de revenir passer l’information au niveau des populations pour qu’elles comprennent comment ça se passe . C’est très important pour les journalistes, les associations et les partis politiques pour comprendre ce qui se mène dans nos différents ministères », a-t-il jugé.

Plusieurs modules ont été présentés au cours de la formation de 48 heures. Il s’agit, entre autres, de la production des statistiques de l’énergie, l’analyse des statistiques de l’énergie et l’utilisation des statistiques de l’énergie.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina24

 



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *