Double facturation : Le Balai citoyen reçu par les responsables de l’ONEA

192 0

Lors de sa sortie médiatique sur les questions d’intérêt national le mardi 16 février 2021, le Balai citoyen avait demandé la suspension du système de double facturation de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA). Pour en savoir plus sur le système qui continue de faire beaucoup de remous au sein des consommateurs, une délégation du Balai citoyen conduite par ses deux porte-paroles à savoir Eric Ismaël Kinda et Serge Bambara alias Smockey a été reçue au siège de l’ONEA, ce vendredi 19 février 2021.

 

La délégation du Balai citoyen, composée de cinq personnes, a été accueillie à l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA). Conduite par Smockey, le Balai citoyen est allé échanger sur le système de double facturation initié par l’ONEA et exprimé son mécontentement.

Tontama Sanou, le directeur de l’exploitation et de l’assainissement de l’ONEA, assurant l’intérim du Secrétariat général de l’ONEA, a expliqué la démarche de l’organisation de la société civile. « On a été approché par rapport à leur action de veille citoyenne notamment liée aux relevés bimestriels que nous sommes en train de déployer. Donc l’objectif c’était d’échanger avec eux et leur présenter ce relevé bimestriel, pour qu’ils soient des relais auprès des populations afin de faire mieux comprendre ce que c’est que le relevé bimestriel », a-t-il indiqué.

« … un système en place pour pouvoir prendre en compte les plaintes des clients »

Après plus de deux heures d’entrevue, les deux entités se sont comprises, même s’ils ne se sont pas tout à fait entendus. « Ils ont compris. Ils ont vu les enjeux qui sont autour du relevé bimestriel. Ils ont compris », a fait savoir le Secrétaire général intérimaire. L’ONEA maintien son système de double facturation mais, elle a demandé au Balai citoyen d’être le relais d’information sur « le traitement des plaintes » auprès de la population.

Selon Tontama Sanou, le relevé bimestriel a fait beaucoup de gorge chaude, mais un système a été déployé pour prendre en compte les plaintes des clients a-t-il rassuré. « Au niveau des agences, on a renforcé les dispositifs pour que ceux qui ont des problèmes puissent venir les poser et ça va permettre d’améliorer notre système », a-t-il informé. L’ONEA a reconnu les manquements dans le système et elle compte apporter une solution. « On ne peut pas dire que le système est parfait, c’est au regard des remontées de l’information qu’on pourra le parfaire », a reconnu Tontama Sanou.

Partiellement satisfaits au sortir des discussions, les responsables du Balai citoyen on fait savoir que l’ONEA a répondu à certaines de leurs questions. Cependant, ils se sont félicités d’avoir pu être éclairés sur plusieurs aspects de cette nouvelle facturation. « Il nous a été dit que les agents étaient fraternellement ouverts à tous citoyen qui se posait des questions sur sa facture et que les agents étaient ouverts à toute personne », s’est exprimé Smockey, porte-parole du Balai citoyen.

« Nous nous réservons un certain temps de réflexion et d’incubation »

Pour la suite, les responsables de cette organisation de la société civile entendent rendre compte à leur base et murir la réflexion afin de « dégager des perspectives ». « Nous nous réservons un certain temps de réflexion et d’incubation pour pouvoir revenir dans quelques semaines », a confié Smockey.

Il a aussi informé qu’une rencontre est prévue en mars avec les autres organisations, chose qui donne le temps au Balai citoyen de se rendre compte de la réalité sur le terrain. « Nous, ce qui nous intéresse c’est ce que nous leur avons dit. Ce n’est pas le pourquoi de la mise en place de leur réforme qui est certainement salvatrice pour l’évaluation de la boîte, mais surtout, c’est l’impact que ça peut avoir sur le consommateur en terme, pas seulement de facture réelle, mais aussi de facture imaginaire », a fait entendre Smockey.

Pour finir, le Balai citoyen dit suivre la situation avec intérêt pour voir dans les semaines à venir si tout est entré dans l’ordre.

Akim KY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *