TIC : Diakonia veut susciter la veille citoyenne à travers la technologie

117 0

Dans le but de développer l’accessibilité de sa plateforme PRESIMETRE, l’ONG Suédoise, Diakonia, a organisé un HACKATHON du 12 au 14 février 2021 sur le thème, « TIC et recevabilité : Solutions pour une large participation des citoyens(nes) des villes et des campagnes dans le suivi des actions publiques ». Ledit projet a mis en compétition des jeunes développeurs d’applications mobiles. Parmi eux, trois groupes se sont illustrés à savoir SYNAPSE, STARTERS et INNOVA TEAM. Ils ont reçu successivement des chèques de 2 millions, de 1 million et de 750.000 Francs CFA. La cérémonie de récompense a eu lieu au siège de Diakonia à Ouagadougou le jeudi 18 février 2021.

PRESIMÈTRE est un programme de renforcement de la redevabilité politique et économique axée sur la mise en œuvre de la démocratie, les droits humains et  le genre. C’est un monitoring citoyen des politiques publiques par les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) financé par la Suède, l’Union Européenne (UE) et le bureau de la Coopération Suisse.

Cette plateforme a été mise en place pour présenter les évaluations et les analyses sur les engagements présidentiels. Elle permet également aux citoyens de suivre l’état d’avancement et d’exécution des engagements des acteurs de la politique publique et de participer aux débats à travers des sondages, des commentaires ou des questions.

« Une fois la solution proposée par SYNAPSE mise en place, les citoyens pourront interagir dans leur langue locale », Nadine Koné, directrice pays Diakonia Burkina

Le Hackathon ou marathon de programmation qui est une instance réunissant des groupes de développeurs sur une programmation informatique afin de proposer des solutions innovantes, a permis aux différents participants de concevoir de nouvelles applications dans le domaine de la technologie numérique.

« Nous avons redynamiser la plateforme PRESIMETRE », Rodrigue Nikiema

Pour l’occasion, des propositions ont été faites. « Notre solution, nous l’avons appelée VENEGA. C’est une solution qui permet à tous les citoyens du Burkina Faso, où qu’ils soient et quel que soit leur moyen, de pouvoir participer à la veille citoyenne. Nous avons mis en place une solution vocale car 1/3 de la population est analphabète, un système SMS pour permettre à ceux qui n’ont pas accès à l’internet de pouvoir participer aux sondages », a expliqué Rodrigue Nikiéma, membre du groupe SYNAPSE.

Ces jeunes développeurs d’applications ont fait plus. « Nous avons redynamisé la plateforme PRESIMETRE en y intégrant des fonctionnalités vocales dans toutes les langues et les gens pourront réagir à des projets sur la plateforme dans leurs langues locales », a ajouté Rodrigue Nikiema.  

Pour l’opérationnalisation du projet, Rodrigue Nikiema et son équipe n’attendent que le coup d’envoi de Diakonia.

Du côté des organisateurs, c’est un motif de satisfaction. « Nous sommes très satisfaits au vu de ce qui a été présenté par SYNAPSE, le gagnant de ce Hackathon. Nous pensons que nous avons là, une solution innovante et créative qui va nous permettre d’améliorer beaucoup l’accessibilité des citoyens à la plateforme PRESIMETRE et aussi au suivi citoyen des politiques publiques », a confié Nadine Koné, directrice pays Diakonia Burkina. Pour Nadine Koné, le défi qui reste, c’est « l’opérationnalisation du plateforme PRESIMETRE ».

D’ailleurs la responsable de Diakonia Burkina a fait savoir que cette plateforme interactive, mise en place depuis 2016 pour permette aux populations d’interagir avec les autorités, n’était pas accessible au public. « Il faut avoir l’Internet et un ordinateur pour pouvoir interagir  sur cette plateforme. Donc, une fois la solution proposée par SYNAPSE mise en place, les citoyens pourront interagir dans leur langue locale », a-t-elle conclu.

Akim KY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *