Commune de Houndé : Plus 137 millions de F CFA en vivres remis aux écoles primaires et préscolaires

140 0

Le maire de la commune de Houndé a procédé ce vendredi 19 février 2021 à la distribution des vivres pour les cantines scolaires. Au total, c’est plus de 137 millions de francs CFA de vivres qui seront répartis entre les différentes écoles primaires et préscolaires de la commune de Houndé.

Pour l’année scolaire 2020-2021, les écoles primaires et préscolaires de la commune de Houndé ont reçu leurs vivres afin d’alimenter les cantines scolaires. Selon le maire de la commune Dissan Boureima Gnoumou, les vivres devront permettre d’offrir des repas aux élèves pendant la période de soudure. Et ce, dans l’objectif d’améliorer l’apprentissage des enfants.

 « L’éducation de nos enfants est une chose qui nous tient à cœur. Et donner la cantine scolaire aux élèves, c’est leur permettre de traverser une période difficile », a indiqué Dissan Bouriema Gnoumou. C’est également dans cette lancée qu’il entend voir avec l’ensemble de son conseil municipal s’il y a la possibilité de rallonger la cantine sur 4 mois au lieu de 3 mois comme le fait actuellement l’État.

Il faut rappeler que depuis plus de 5 ans, la gestion des cantines scolaires a été transférée aux collectivités territoriales. Mais selon les propos du maire, ce grand pas franchi vers la décentralisation est « un parcours du combattant pour les collectivités ». En effet, la crise sanitaire ajoutée aux difficultés liées aux passations des marchés rendent la tâche dure à Dissan Boureima Gnoumou et ses pairs.

Cependant, la commune de Houndé réussit toujours à tirer son épingle du jeu. Le secret de cette réussite repose sur quelques aspects, selon le maire. « Il y a la concertation des acteurs qui est un point très important. Nous avons aussi voulu que ça soit une association locale qui nous livre la cantine », a-t-il expliqué.

Les élèves de la commune de Houndé vont consommer des vivres produits et livrés par leurs parents.

« Le besoin était immense et réel sur le terrain »

L’idée du maire c’est de permettre aux parents d’élèves eux mêmes de livrer ce que leurs enfants vont consommer. Une manière d’éviter de se retrouver avec des produits de moindre qualité. « Ils n’ont aucun intérêt à saboter probablement la livraison de la cantine », a martelé Dissan Boureima Gnoumou. Pour cette année, les élèves de la commune de Houndé vont consommer des vivres produits et livrés par leurs parents.

Du côté des premiers responsables du système éducatif dans la commune, la distribution des vivres est une chose qui était attendue. « Le besoin était immense et réel sur le terrain. Depuis la rentrée scolaire, nous attendions cette cantine. Et comme elle tardait, nous étions un peu préoccupés », a laissé entendre Ernest Coulibaly, le chef de circonscription à Houndé 2.  C’est donc une journée de joie pour le système éducatif de Houndé.

L’amélioration de la qualité et le maintien des élèves dans les salles de classes passent nécessairement par les cantines scolaires selon l’inspecteur de circonscription. En guise d’information, il faut retenir que les écoles de Houndé ont reçu des vivres d’une valeur de plus de 137 millions de francs CFA entièrement financés par le budget de l’Etat.

Ils sont composés de sacs de riz, de maïs, de couscous, de haricot et d’huiles. Concernant la qualité, le contrôle  a été assuré par la société d’analyse et de traitement d’expertise agro-alimentaire (TECAL-SATE) et les vivres ont été déclarés « propres à la consommation ».

Basile SAMA

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *