Éducation au Burkina Faso : Les stagiaires de la JICA partagent et valorisent leurs acquis

97 0

La troisième édition de l’atelier de capitalisation des acquis du programme de cocréation de connaissances de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), en partenariat avec le ministère en charge de l’éducation nationale, s’est tenue ce mardi 23 février 2021 à Ouagadougou. 

Plus de 130 agents du ministère en charge de l’éducation nationale issus de différents ordres d’enseignement ont bénéficié des formations de renforcement de capacités de la part de l’Agence japonaise de coopération internationale durant la période 2011-2019.

Les domaines visés sont entre autres la pédagogie, la gestion et la planification de l’éducation, l’administration des finances, l’encadrement pédagogique et la formulation des politiques éducatives. Adama Tamboura, chargé de mission au ministère de l’éducation nationale, a indiqué que ces formations entrent en droite ligne de la politique de leur département en matière de renforcement des capacités.

La valorisation des acquis

Adama Tamboura chargé de mission du MENAPLN

Il a renseigné que la présente rencontre se veut un cadre de partage et de réinvestissement des acquis de ces formations. Ce, afin que les connaissances acquises par les impétrants profitent à tout le système éducatif. « La valorisation des acquis des formations offertes par la JICA est d’un intérêt certain pour le développement d’une éducation de qualité, performante et inclusive pour tous les enfants du Burkina Faso », a affirmé Adama Tamboura.

Le chargé de mission du MENAPLN a signifié que la valorisation de ces acquis sera une source de motivation des acteurs en charge de la mise en œuvre des politiques et stratégies de l’éducation aux niveaux central et déconcentré.

A cet effet, il a invité les participants à mettre à profit cette rencontre afin de ressortir des propositions en vue de « l’intégration des expériences réussies de ces formation dans la stratégie de formation initiale et continue des personnels du MENAPLN et de faciliter leur investissement dans les structures éducatives ».

L’amélioration de la qualité de l’éducation

Okitsu Keiichi représentant résidant de la JICA au Burkina Faso

Le représentant pays de la JICA, Okitsu Keiichi a fait noter que l’amélioration de la qualité de l’éducation reste « intrinsèquement liée au développement des connaissances et des compétences des acteurs du domaine ». Il a précisé qu’à travers ce programme, la JICA offre l’opportunité aux enseignants, encadreurs pédagogiques et personnels de l’administration de se former chaque année dans les institutions japonaises ou dans des pays tiers et dans des thématiques diverses.

« La finalité de ces stages est que vous poussiez améliorer vos pratiques de tous les jours, améliorer votre environnement de travail, mettre en œuvre des initiatives nouvelles et porteuses de résultats pour accroitre ainsi l’efficacité de votre structure », a-t-il ajouté. Il a également appelé à ce que ces actions de réinvestissement soient suivies d’actions de diffusion pour toucher ceux qui n’ont pas encore bénéficié desdits stages.

Un stagiaire de l’année 2019 recevant son attestation des mains du représentant résidant de la JICA

Kalga Zongo, inspecteur de l’enseignement secondaire et bénéficiaire de cette formation en 2019, a confié que cette formation lui a été utile. « On a beaucoup appris surtout dans le domaine de l’enseignement technique », a-t-il affirmé. A la même occasion, les stagiaires de l’année 2019 ont reçu leurs attestations

Willy SAGBE

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *