Ouagadougou : Bientôt une “opération coup de poing” contre les « lieux de délinquance et de dépravation »

518 0

Le conseil municipal de Ouagadougou a tenu sa deuxième session extraordinaire de l’année 2021 le mercredi 24 février 2021, au Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean-Pierre Guingané. Il s’est agi en général des délibérations sur l’utilisation des fonds octroyés par l’Agence pour le Développement Territorial pour la réalisation des services sociaux de base. Des discussions ont aussi eu lieu autour de certains fléaux grandissants dans la capitale burkinabè.

La deuxième session extraordinaire du conseil municipal de Ouagadougou s’est tenue avec 17 points à l’ordre du jour, le mercredi 24 février 2021. Ces élus locaux de la commune de Ouagadougou ont délibéré sur l’orientation du fonds reçu de l’Agence de Développement Territorial. « La procédure veut que quand ces fonds sont mis à notre disposition, nous puissions informer tous les conseillers municipaux et leur indiquer quels sont les investissements qui vont être faits avec ces fonds et cela doit être acté par une délibération qui sera l’élément déclencheur du de décaissement de ces ressources », a indiqué Armand Pierre Béouindé, Maire de Ouagadougou.

… l’occupation illégale et l’encombrement des voies publiques

Aussi, il a été question de délibération autour d’autres dons de la part des partenaires.  « L’administration, pour accepter un don, les conseillers doivent se prononcer sur ce don et donner leur quitus et ce don est aussi acté par une délibération ce qui permet de prendre ça dans la comptabilité matière et de la commune et de pouvoir affecter, s’il y a lieu, des ressources pour pouvoir le faire fonctionner, ou pouvoir couvrir l’entretien », a ajouté le Maire de Ouagadougou. Il a rappelé que ces fonds seront investis dans la construction des écoles, des centres de santé et bien d’autres services sociaux. De la part des partenaires il s’agit entre autres des dons d’ambulance, de moto, de matérielles de surveillances etc.

En marge de ces délibérations, Armand Pierre Béouindé, président de la session, est revenu sur diverses informations, notamment la concrétisation de la mise en place de la communauté des communes du Grand Ouaga. Il est à noter des discussions autours des informations d’intérêts divers soulevées par les élus locaux, telles la nuisance sonore et publique, l’occupation illégale et l’encombrement des voies publiques.

Armand Pierre Béouindé a appelé à une « vigilance de proximité de la part de la population et à la participation citoyenne des différentes associations de quartier afin qu’elles jouent leur rôle en prenant part aux actions de développement des collectivités ». La dénonciation collective et individuelle de ces pratiques jugées illégales et les procédures judiciaires ont été proposées comme alternatives auxquelles les populations doivent recourir pour endiguer ces pratiques.

« … fermer tous ces lieux de délinquance et de dépravation »

Pour Armand Béouindé, s’il y’a un fléau qui inquiète à Ouagadougou, c’est l’ouverture des kiosques de vente d’alcool frelaté et l’ouverture des bars à chicha qui constituent, selon le maire, des véritables lieux d’intoxication et de promotion de la toxicomanie. « Mais nous sommes en train de travailler avec la Police municipale et nationale pour voir comment nous allons contrer ce phénomène. Et très bientôt vous allez voir que nous allons organiser une opération coup de poing pour fermer tous ces lieux de délinquance et de dépravation de notre jeunesse », a-t-il-annoncé.

Akim KY (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *