Fasofoot : Des arbitres protestent contre une décision du président de la FBF

297 0

Des arbitres membres de l’Amicale des arbitres du Burkina Faso (AMAF) ont décidé de ranger les sifflets. Ils désapprouvent une réduction de sanction imposée au Bouloum Poukou Sport (BPS) de Koudougou décidée par le président de la Fédération burkinabè de football.

Boycott de tous les matchs du week-end du 26 au 29 février 2021 par les hommes en noir du Burkina Faso. C’est la décision prise par l’Amicale des arbitres de football du Burkina Faso (AMAF-BF). Elle appelle à appliquer ce mot d’ordre de façon « stricte et responsable ».

Cette décision intervient après celle prise par le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Lazare Banssé d’autoriser la tenue de certains matchs de D2 délocalisés à Ouagadougou. Il s’agit des matchs du Bouloum Poukou Sport (BPS) de Koudougou dont les supporters s’étaient illustrés par des violences contre l’arbitre Seydou Tiama. Pour ces arbitres, la décision du président de la FBF va à l’encontre du respect du code de discipline.

« C’est avec consternation que nous avons appris que le président de la FBF a unilatéralement, à travers la circulaire LFP Numéro 043/S20-21 du 24 février 2021 pris la décision de faire jouer les matchs numéros 68 et 84 respectivement de la 12e et 14e journée du championnat à Koudougou en violation de la sanction disciplinaire qui délocalisait ces matchs à Ouagadougou », a écrit l’Amicale des arbitres du Faso (AMAF) par l’intermédiaire de son président Seydou Belem.

Ne pas livrer les arbitres à la vindicte populaire

En effet, dans une notre publiée par le Président de la Ligue de football professionnel (LFP), le secrétaire exécutif Abdoul Karim Ouédraogo annonçait la reprogrammation de ces matchs après une décision prise par le président Lazare Banssé : « En réponse à la demande de clémence du président du Bouloum Poukou Sport (BPS) de Koudougou, le président Lazare Banssé (…) a donné son accord pour réduire la sanction dans un esprit d’apaisement et d’appel au fair-play ».

Cette décision passe mal pour l’AMAF qui dit n’avoir pas été consultée. Pour cette association, «permettre une telle clémence sans fondement, c’est livrer l’ensemble des arbitres que nous sommes à la vindicte populaire. Du reste, la sanction était déjà clémente car elle ne respecte aucun texte en vigueur au regard des désagréments faiblesse (sic) alors qu’en la matière, le code d’éthique est clair ». Le Président de l’AMAF informe tout de même que des démarches sont entreprises pour rencontrer les acteurs concernés.

Lors de la huitième journée du championnat national de D2 entre le BPS et l’AS Kourita au Stade Batiébo Balibié de Koudougou le 27 décembre 2020, l’arbitre Seydou Tiama avait été pris à partie suite à un penalty sifflé  contre l’équipe locale. Le joueur Brice Yabré et le porteur d’eau du PBS Boukary Nana s’en étaient pris à l’officiel.  Le match a été interrompu à la 70e et a été déclaré perdu par le BPS sur la marque de 1 à 0. Une amende a été infligée au BPS et une suspension à domicile dont deux avec sursis ainsi que le remboursement des frais médicaux de l’officiel.



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *