Infrastructures du 11-Décembre à Banfora : La qualité des travaux n’est pas remise en cause (autorités)

335 0

C’est une visite aux allures de formation militaire que le Ministre des infrastructures et du désenclavement Eric W Bougouma a effectuée en cette journée ensoleillée du lundi 22 février 2021 à Banfora sur les chantiers réalisés dans le cadre des Festivités du 11-Décembre 2020. 

« On a eu le temps de faire le tour et vous avez constaté bien sûr que les gens ont exagéré sur les réseaux sociaux », lance le 2ème adjoint au maire de la commune de Banfora Siaka Soulama.

 Pour lui, les désagréments provoqués par la pluie concernent juste une portion à quelques endroits, mais pas l’ensemble des travaux. D’ailleurs, « est-ce que la partie endommagée vaut vraiment 5% ? Non », affirme Siaka Soulama pour qui « le dégât le plus alarmant réside à l’entrée d’une cour qui ne dépasse pas peut-être deux à trois mètres ».

Là encore, l’élu communal précise que contrairement à  la version de « travaux dégradés », cette partie relève plutôt d’un chantier en cours d’exécution. « C’est un endroit où il fallait brûler pour pouvoir casser la roche », confie Siaka Soulama qui, hormis ces incidents, donne une appréciation plutôt positive. « Dans l’ensemble ça va. Je ne suis pas un technicien en la matière. Mais je pense qu’il y a eu un bon boulot qui a été fait », conclut-il.

Le deuxième adjoint au maire de la commune de Banfora n’est pas le seul à se démarquer des alertes de supposés « travaux bâclés ». Embouchant la même trompète, le président du Conseil régional des Cascades Ngolo Drissa Ouattara invite la population à la retenue. « Nous savons tous que les infrastructures réalisées dans le cadre du 11-Décembre ne s’achèvent pas forcement le jour de la fête. C’est comme si à l’étape de l’application du fom, des gens se mettaient à déprécier la peinture d’un véhicule. Si tu te permets de juger la qualité d’un travail qui n’est pas encore bouclé, ça veut dire que tu avais déjà choisi de le dénigrer tout simplement », juge-t-il.

Surmonter les difficultés  

En dehors de la pluie précoce que les techniciens avaient déjà intégrée dans les probabilités, d’autres difficultés particulièrement surprenantes ont donné du fil à retordre aux entreprises. « On se disait chaque jour qu’en cas de pluie de mangue, on peut avoir des petits désagréments. Mais en plus de cela, les travaux de réalisation des caniveaux se sont confrontés à la présence de roches silex sur une distance de deux kilomètres », confie le Directeur général de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB) Mathieux Lompo. Il évoque du même coup la rareté de la machine requise pour ce travail.

« Enthousiastes », les riverains des secteur 2 et 3 se disent désormais habitués aux bruits de cet appareil qui a déjà bravé une distance de 500 mètres.

Le DG de l’Agence des travaux d’infrastructures du Burkina (AGETIB) Mathieux Lompo

La qualité des travaux est assurée

Tout en présentant ses excuses à la population de Branfora pour les désagréments sus-cités, le Ministre des infrastructures et du désenclavement Eric W Bougouma les rassure du respect des instructions du président du Faso à les doter d’infrastructures de bonne qualité.

Selon les techniciens, tout est mis en œuvre pour la bonne exécution des travaux

Selon Martin Diabri, Directeur général de OZED, l’agence en charge du contrôle des travaux, les travaux sont en cours et les quelques désagréments qui ont pu être observés seront pris en compte et corrigés. Surtout, « ces désagréments ne sortent pas du cadre de la normalisation des principes et de nos procédures ».

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *