Ministère de la Santé : Plus de 134 milliards de francs CFA de subvention offerts par le Fonds mondial

261 0

Le ministère de la Santé a procédé au lancement officiel des subventions 2021-2023 du Fonds mondial pour la lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose, le paludisme et pour le Renforcement du Système de Santé (RSS) au Burkina Faso. Cette subvention vaut plus de 134 milliards de FCFA. Cela s’est passé le 25 février 2021 à Ouagadougou.  

Dans le cadre du nouveau mécanisme de financement (NMF) du Fonds mondial, lancé depuis 2015, le Burkina Faso bénéficie chaque 3 ans de financement. Ces subventions vont dans la réponse au VIH/Sida, la lutte contre la tuberculose et le paludisme ainsi que pour le Renforcement du Système de Santé (RSS).

De juillet 2015 à décembre 2020, ce sont deux phases du NMF qui se sont succédées au Burkina Faso, notamment le NMF1 entre 2015 et 2018 et le NMF2 entre 2018 et 2020. Charlemagne Ouédraogo, ministre de la santé, a indiqué que tout au long de ces deux phases, l’enveloppe globale qui a été allouée a franchi la barre de 160 milliards de FCFA.

« La mise en œuvre des subventions a permis d’obtenir des résultats significatifs, non seulement en termes d’accroissement substantiel de capacités d’offres de soins et de santé de qualité, mais surtout en termes d’amélioration de la disponibilité, de la continuité et de l’accessibilité des soins au bénéfice de la population », a-t-il précisé.

Cette fois-ci, c’est la 3e phase du nouveau mécanisme de financement (NMF3) qui est lancée. Elle couvre la période allant de janvier 2021 à décembre 2023. Pour cette phase, le Burkina Faso bénéficie d’une enveloppe de plus de 134 milliards de FCFA. « C’est une grande bouffée d’oxygène pour notre système de santé dans sa mission de mise en œuvre de politique sanitaire du gouvernement », a reconnu le chef du département de la santé.

Garantir un suivi périodique de ces subventions

Concernant la répartition de ces fonds, selon le ministère de la Santé, 23.145.500.200 FCFA seront alloués à l’intensification des interventions à fort impact dans la lutte contre le VIH/SIDA,  6.755.119.965 pour la prise en charge médicale de la tuberculose.

582.482.691 F CFA sont destinés aux interventions communautaires pour la riposte au VIH et contre la tuberculose et enfin 99.066.242.431 de F CFA au profit de la lutte contre le paludisme et le renforcement du système de santé.

Le patron de la Santé a rassuré l’ensemble des parties prenantes que les ressources mobilisées soient engagées de façon efficiente et rationnelle. « Nous prendrons les dispositions nécessaires pour garantir un suivi périodique de ces subventions en impliquant toutes les parties prenantes », a lancé Charlemagne Ouédraogo.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *