Burkina Faso : 522 nouveaux agents prêts à servir dans  le domaine de l’élevage

294 0

Les élèves de l’Ecole Nationale de l’Elevage et de la Santé Animale (ENESA) ont fait leur sortie de promotion ce vendredi 26 février 2021. Au nombre de 522, ces élèves ont suivi une formation de deux ans parsemés de difficultés, dont le covid-19.

Après deux ans de formation, 522 élèves de l’Ecole Nationale de l’Elevage et de la Santé Animale (ENESA)  sont jugés aptes à servir dans les différents domaines de l’élevage. Leur sortie de promotion a eu lieu ce vendredi avec pour thème, « Place et rôle de l’agent vétérinaire dans la lutte contre le covid-19 ».

Ces nouveaux diplômés sont constitués d’agents techniques d’élevage,  de techniciens supérieurs  d’élevage, de techniciens supérieurs de laboratoire, d’attachés de laboratoire, d’aides laborantins et de conseillers d’élevage.

Selon le ministre des ressources animales et halieutiques, Tégwendé Modeste Yerbanga, son département saura compter sur le professionnalisme et le dévouement de ces nouveaux agents. Il a qualifié cette sortie de promotion de « très bonne moisson » car elle  vient renforcer  le ministère en termes d’accompagnement technique aux éleveurs et  de mise en œuvre  du ministère dans le domaine de l’élevage.

« L’élevage participe activement à la croissance économique du Burkina Faso et nous avons besoin d’avoir des agents formés et des agents compétents sur le terrain pour  encadrer et accompagner les acteurs de l’élevage.

 Parmi cette promotion, les 2/3 constituent des inscrits sur titre. C’est-à-dire que ce sont  des gens qui sont conscients de l’importance du secteur de l’élevage et dans le secteur économique, et qui viennent eux-mêmes se faire former pour pouvoir retourner au niveau du milieu rural pour mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière d’élevage », a-t-il affirmé.

Le ministre des ressources animales,  Tégwendé Modeste Yerbanga a assuré que son département comptera sur le professionnalisme des 522 agents

Il a annoncé que le défi consiste à travailler au sein de cette école à avoir des spécialisations pour améliorer de façon significative la productivité dans le domaine des productions animales également la compétitivité de ce secteur sur le marché international.

Le parrain de la  promotion, Pr Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale, a félicité ses filleuls et leur a prodigué des conseils. Ces conseils portent  sur l’intégrité, la lutte contre la corruption, le travail bien fait et  l’amour de la patrie pour que les formations qui ont été administrées, à travers l’accompagnement du gouvernement en général, contribuent au développement socioéconomique du pays.

Pr Stanislas Ouaro a conseillé ses filleuls à abandonner la paresse et être intègre

La situation sécuritaire a joué sur le temps de formations des élève de l’ENESA. Selon le délégué général des élèves,  Hubert Sanou, la pandémie de coronavirus est venue entacher le programme de l’année.  D’autres difficultés ont été énumérées par lui. Il  s’agit du manque d’enseignant permanent, du   manque de matériel didactique et de réactif dans les laboratoires.

“Nous faisons un travail d’appui conseil, de prophylaxie sanitaire”

Il a affirmé qu’après cette formation, ils comptent  booster le développement du Burkina à travers l’élevage.

« Comme vous le constatez, l’élevage est pratiqué par plus de 80% de la population et aujourd’hui nous constatons que même les fonctionnaires commencent à s’investir dans l’élevage. Cela veut dire que c’est un domaine d’avenir. Quand nous sortons sur les terrains, nous faisons un travail d’appui conseil, de prophylaxie sanitaire et de prophylaxie médicale pour que nos animaux soient aussi bien portants, traiter ceux qui sont malades pour que  la viande qui atterrit dans vos assiettes soit une viande de qualité », a affirmé le délégué de la promotion.

Hubert Sanou et ses promotionnaires comptent booster le développement du Burkina à travers l’élevage.

A travers le thème, « Place et rôle de l’agent vétérinaire dans la lutte contre le covid-19 », l’ENESA entend contribuer efficacement aux côtés de ses pairs à faire barrières à la propagation du coronavirus, selon Dr Dieudonné Tiala, DG de l’ENESA.

En termes de perspectives, l’ENESA compte,  entre autres, assurer la formation des populations surtout des bouchers, en techniques de découpe de la viande, moderniser ses outils pédagogiques avec l’équipement adéquat du hall de technologie viande et lait  et introduire la formation militaire pour plus de rigueur.

Alice Suglimani THIOMBIANO

Burkina 24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *