Burkina Faso : La CGT-B fait le bilan de ses activités

275 0

Le Collectif Syndical CGT-B a présenté le bilan de ses activités de l’année écoulée, ce samedi 27 février 2021 à Ouagadougou. Des insuffisances du gouvernement, des acquis engrangés par ledit collectif ont été présentés  au cours de la cérémonie annuelle de présentation de vœux.

Le Collectif Syndical  s’est attardé sur les nombreux points de manquements du gouvernement au cours de l’année 2020, lors de sa cérémonie de présentation de vœux. Selon Bassolma Bazié, porte-parole et Secrétaire Général de la CGT-B,  ces manquements  sont  entre autres des faits qui révèlent  l’ampleur de la mauvaise gestion des ressources du pays, une crise sanitaire face à laquelle on observe beaucoup de tâtonnement, une remise en cause des acquis sociaux et démocratiques, une aggravation notable de la situation sécuritaire, etc.

                     Une exploitation « politicienne » de la pandémie dénoncée

La CGT-B, par la voix de son Secrétaire Général, a soutenu que la réponse du gouvernement MPP et alliés à la pandémie de Covid-19 durant l’année précédente a juste été une exploitation politicienne. « Cela se traduit par la fermeture des écoles, l’interdiction des marches, la coupure sauvage des salaires, etc. Il faut dire que la survenue du virus de la pandémie de COVID-19, a surtout servi au gouvernement pour remettre en cause la liberté syndicale et démocratique et même qu’elle a été utilisée comme un véritable business », a-t-il déploré.

Il a aussi insisté sur le fait que l’année 2021 s’annonce rude en ce sens que le pouvoir a clairement indiqué qu’il reste sur cette même lancée anti-travailleur et démocratique. Il a d’ailleurs invité le pouvoir à revoir sa « théâtralisation du concept de réconciliation notionnelle ». Il  faut « que l’on arrête de s’amuser avec les questions de justice et régler les cas concernés  », a- t-il poursuivi.

Il a qualifié la gestion du pouvoir et des questions politiques de  « macabres ». Néanmoins, la CGT-B a  enregistré au cours de l’année 2020, des acquis considérables comme le rapprochement des travailleurs à la population, la ténacité face aux mesures « draconiennes » prises par l’État, l’amélioration des secteurs miniers et autres secteurs grâce aux nombreuses mises en garde émises.

Quelques participants présents à la cérémonie de présentation de vœux.

Rasmané Kientega, président du comité d’organisation, s’est, quant à lui, penché sur la question de la gestion des élections couplées du 22 novembre 2020. «  Malgré la débauche de moyens pour mobiliser les populations,  celles-ci les ont largement boycottées du fait qu’ils ont compris que leurs aspirations n’ont pas été prises en compte par les hommes politiques », s’est-il indigné.

La  cérémonie se tient traditionnellement chaque année. Cette année, 12 syndicats différents y ont participé. Pour la suite, le collectif Syndical s’est fixé pour objectif de renforcer la mobilisation des travailleurs autour de leurs préoccupations et d’engager des luttes pour la défense ferme des intérêts  matériels et moraux des travailleurs.

Abdoul Gani BARRY (stagiaire)

Burkina 24

 

 

   



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *