Eau potable à Bobo : Le Ministre Ousmane Nacro veut améliorer la desserte

293 0

Le Ministre de l’eau et de l’assainissement Ousmane Nacro a effectué une visite dans les sites abritant les installations de l’Office nationalede l’eau et de l’assainissement (ONEA) de la ville de Bobo-Dioulasso le 22 février 2021. Après s’être enquis des difficultés rencontrées par l’office, il a promis de faire un plaidoyer pour améliorer l’approvisionnement des populations en eau potable.

« Nous sommes venus visiter les installations de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) pour nous rassurer que des dispositions sont entrain d’être prises afin d’améliorer la desserte en eau potable dans la ville de Bobo-Dioulasso », a expliqué le Ministre de l’eau et de l’assainissement Ousmane Nacro. C’est ainsi qu’à la station de pompage de Nasso, la situation globale du réseau hydraulique lui sera présentée.

“Nous avons tenu à visiter les installations de l’ONEA pour nous rassurer que des dispositions sont en train d’etre prises pour améliorer la désserte en eau potable dans la ville de Bobo-Dioulasso. Nous sommes emmerveillés par ce que nous avons pu constater. Notamment les nouveaux travaux engagés pour atteindre cet objectif”

Ousmane NACRO, Ministre de l’eau et de l’assainissement

 

En effet, l’office fait face à une insuffisance croissante de la production d’eau potable par rapport à la demande exprimée par les populations. Entrainant ainsi un déficit journalier de 30% de la production actuelle. Une production globale annuelle qui se chiffre à hauteur de 23 885 712 m3 répartie entre les axes de refoulement de Nasso vers Bolomakotè et de Bama.

Pour pallier ces difficultés, l’ONEA a instauré un système de distribution alternée dans certaines parties de la ville. Notamment les secteurs 24 et 25.

Les raisons

Plusieurs facteurs expliquent cette inéquation entre l’offre et la demande en matière d’eau potable dans la « Cité de Sya ». Entre autres l’instabilité de la fourniture d’énergie qui alimente les installations et les caprices de dame nature. Car, pendant la période hivernale, la station de pompage de Nasso fait face à des cas d’inondations récurrentes. Et l’état actuel du pont de Nasso n’améliore pas non plus cette situation. D’où la promesse du ministre de plaider pour la réhabilitation de cette infrastructure.

Pendant la saison des pluies, la source subit des innodations

L’ONEA rencontre également des difficultés liées à l’action de l’homme. Car le site de Nasso subit le phénomène de l’occupation anarchique par des riverains qui exploitent la zone de servitude. Ce qui constitue une menace sérieuse pour la nappe d’eau.

Le ministre de l’eau s’est aussi familiarisé avec les travaux d’installations hydrauliques des raccordements de Bolomakotè et de Pala. Une fois terminée, ces infrastructures permettront d’accroitre la production de l’or bleu à Bobo-Dioulasso.

Vue du chantier des installations hydrauliques de Bolomakotè

En 2020, l’ONEA de Bobo a enregistré un taux d’accès de 34% d’assainissement autonome familial et communautaire.

Cette visite de Ousmane Nacro intervient après celles effectuées dans les différents démembrements du ministère à Ouagadougou. En rappel, il occupe le fauteuil ministériel de l’eau et de l’assainissement depuis le 10 janvier 2021.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina 24 à Bobo-Dioulasso



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *