Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) : Le recteur se prononce après la CONFEJES

397 0

Le recteur de l’Agence Universitaire de la Francophonie a effectué une visite de travail à Ouagadougou du 23 au 28 février 2021. A cette occasion, il a participé à la 38e Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES). Suite à cela, Slim Khalbous, le recteur de l’AUF a dévoilé les finalités de sa participation. Il a aussi livré les objectifs stratégiques de l’AUF pour la période 2021-2025. Cela a eu lieu le 27 février 2021 à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

L’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a participé à la 38e Conférence des ministres de la Jeunesse et des Sports de la Francophonie (CONFEJES). La conférence a eu lieu à Ouagadougou et a pris fin le 24 février 2021. Selon Slim Khalbous, recteur de l’AUF, cette participation s’explique par le fait que son agence voudrait s’investir beaucoup plus dans le sport universitaire. « C’est un axe nouveau pour l’AUF , » a-t-il indiqué.

C’est pourquoi l’agence projette de créer des compétitions sportives entre universités francophones dans le monde. Les finales de ces jeux auront « probablement » lieu lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2026, au Sénégal. « On fera des compétitions au niveau de chaque pays entre les universités et probablement, une grande finale au Sénégal pour les universités finalistes », a expliqué le recteur.

Une nouvelle stratégie pour la période allant de 2021 à 2025

Dans un autre sens, l’AUF a adopté une nouvelle stratégie pour la période allant de 2021 à 2025. Cette stratégie comporte deux axes « importants ».  Le premier axe de cette stratégie, est le lancement du bureau AUF Burkina Faso « pour très bientôt », avec la création d’un centre d’employabilité numérique. « C’est un centre qui va donner une série de formations complémentaires et un accompagnement aux étudiants, pour l’insertion professionnelle », a fait comprendre Slim Khalbous.

Le deuxième axe c’est que l’AUF a décroché un fonds de 5 millions d’euros sur 4 ans, qui concerne 4 pays de l’Afrique de l’Ouest, à savoir le Togo, le Bénin, le Sénégal et le Burkina Faso. L’objectif de ce fonds est de valoriser la recherche dans les universités. A travers ce fonds, il sera lancé une production de documents pédagogiques adaptés aux réalités socio-économiques de ces pays africains. Les meilleures œuvres seront publiées et mises à la disposition des universités.

Josué TIENDREBEOGO (stagiaire)

Burkina 24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *